ISAAC L'AVEUGLE DE NARBONNE (1160 env.-env. 1235)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Personnage éminent de la kabbale d'Espagne, fils d'Abraham ben David de Posquières. C'est dans cette ville et à Narbonne qu'a vécu Isaac l'Aveugle. Les données biographiques le concernant se limitent aux traditions rapportées par ses élèves (parmi lesquels Azriel, Ezra ben Salomon et Naḥmanide) et reprises par des auteurs plus récents. Son surnom indique qu'il était aveugle, et certains auteurs (Isaac d'Acco) affirment qu'il l'était dès la naissance, bien que ce fait ne soit pas assuré. Certaines traditions lui attribuent des pouvoirs surnaturels tels celui de « sentir » les âmes ayant déjà passé par la transmigration, ou celui de savoir si son interlocuteur devait mourir prochainement. Il est aussi censé avoir reçu les « révélations d'Élie », expression qui, dans la terminologie de l'ésotérisme ambiant, désignait une intuition intellectuelle ou une expérience spirituelle directe.

Les ouvrages d'Isaac comprennent un commentaire sur le Sefer Yesira, publié par G. Scholem, de nombreux fragments encore inédits sur les mystères de la prière et des lettres à Naḥmanide et à R. Jonah de Gérone (publiées par G. Scholem dans Sefer Bialik). Ces écrits contiennent les premières allusions à un système défini du monde séfirotique. Les méditations d'Isaac sur les plus hauts degrés de la divinité et sur la méthode de prière particulière aux kabbalistes, méditations souvent citées par ses disciples, sont exprimées dans un langage obscur et avec une terminologie imagée et symbolique qui défie toute tentative de les traduire dans une langue occidentale moderne.

—  Gabrielle SED-RAJNA

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ISAAC L'AVEUGLE DE NARBONNE (1160 env.-env. 1235)  » est également traité dans :

KABBALE

  • Écrit par 
  • François SECRET, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 7 274 mots

Dans le chapitre « Les cénacles de Provence »  : […] Vers les années 1200, le midi de la France, agité par des tensions religieuses intenses et surtout par le catharisme, devient le foyer d'un épanouissement culturel exceptionnel des communautés juives, avec plusieurs centres d'études renommés en Provence (Narbonne, Béziers, Montpellier, Lunel, Posquières) ; au xiii e  siècle, on en trouve en Catalogne (Gérone, Barcelone) et en Castille (Burgos). Bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabbale/#i_32055

LIVRE DE LA SPLENDEUR, KABBALE JUIVE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 223 mots

À côté de la Torah et du Talmud axés sur les aspects juridiques et moraux, enseignés publiquement dans les académies, un courant mystique réservé à des initiés se développe à partir de la fin du second temple (70) et durant le Moyen Âge : la Kabbale ou tradition. Des cénacles kabbalistes œuvrent au xii e  siècle dans le bas Languedoc avant de passer en Catalogne, autour d'Isaac l'Aveugle puis d'Ez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-la-splendeur-kabbale-juive/#i_32055

Pour citer l’article

Gabrielle SED-RAJNA, « ISAAC L'AVEUGLE DE NARBONNE (1160 env.-env. 1235) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-l-aveugle/