ABRAHAM BEN DAVID DE POSQUIÈRES (1125-1199)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célèbre dans le monde juif du xiie siècle par son école talmudique (yeshīvah), Abraham ben David est né à Narbonne, où son père Abraham ben David, qui a eu une influence durable sur son orientation, était président du tribunal religieux. L'école dont il prit la direction à Posquières recevait des savants de tous les pays d'Europe, et plusieurs de ses disciples sont devenus des rabbins et des autorités scientifiques éminentes en Provence.

Son activité personnelle était centrée sur l'explication du Talmud. Ses commentaires, renommés pour leur clarté et leur rigueur scientifique, ont été incorporés dans le corpus talmudique. Bien que certains auteurs affirment qu'il a écrit un commentaire du Talmud entier, seuls quelques chapitres en sont conservés (Baba Qama, éd. London, 1940 ; Abodah Zarah, 1960 ; Kiddushim, i et ii, éd. Wacholder, 1966). Ses commentaires sur la Mishna (Eduyyot Kinnim) sont imprimés avec le texte dans les éditions standards du Talmud. Abraham ben David de Posquières fut le premier à commenter les recueils midrashiques (le commentaire sur Mek hilta n'est pas conservé ; sur Sifré, éd. Weiss I. H., Vienne, 1862) soulignant leur importance dans la transmission de la tradition. Sa critique du Mishné Tora de Moïse ben Maimon (Maimonide), qu'il commente et souvent conteste phrase par phrase, est imprimée avec le texte du Code (Constantinople, 1509). Ses responsa en matière de législation religieuse sont imprimées sous le titre Tummat Yesharim (Venise, 1622 ; édition plus complète par Y. Kafah, Jérusalem, 1964). Bien qu'aucune de ses œuvres ne contienne des allusions à la doctrine kabbalistique, les auteurs contemporains ou de peu postérieurs (Isaac d'Acco, Shem Tov ibn Gaon, Menahem de Recanati) le regardent comme l'un des plus importants représentants du cénacle des kabbalistes de Provence (L. Twersky, Rabad of Posquières, 1962, avec bibliographie complète).

—  Gabrielle SED-RAJNA

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ABRAHAM BEN DAVID DE POSQUIÈRES (1125-1199)  » est également traité dans :

KABBALE

  • Écrit par 
  • François SECRET, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 7 274 mots

Dans le chapitre « Les cénacles de Provence »  : […] Vers les années 1200, le midi de la France, agité par des tensions religieuses intenses et surtout par le catharisme, devient le foyer d'un épanouissement culturel exceptionnel des communautés juives, avec plusieurs centres d'études renommés en Provence (Narbonne, Béziers, Montpellier, Lunel, Posquières) ; au xiii e  siècle, on en trouve en Catalogne (Gérone, Barcelone) et en Castille (Burgos). Bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabbale/#i_32030

Pour citer l’article

Gabrielle SED-RAJNA, « ABRAHAM BEN DAVID DE POSQUIÈRES (1125-1199) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-ben-david-de-posquieres/