INCONSCIENT (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Inconscient et création

Refusant les critiques qui lui ont été adressées et selon lesquelles sa théorie accordait une part excessive à la sexualité, Freud a répondu de deux façons. La première a consisté à montrer que la « sexualité » n’est pas la « génitalité ». Alors que cette dernière a trait uniquement au rapport sexuel, la sexualité est infiniment plus vaste, au point qu’elle prendra le nom platonicien d’« Éros » dans l’ultime construction freudienne. Quant à la seconde réponse, elle consiste en la mise en évidence par Freud de la « sublimation » : « On appelle capacité de sublimation cette capacité d’échanger le but qui est à l’origine sexuel contre un autre qui n’est plus sexuel mais qui est psychiquement parent avec le premier » (La Vie sexuelle). Tous les hommes sont capables de sublimation, mais les artistes et les créateurs manifestent une plus grande aptitude à celle-ci que la moyenne des êtres humains. Ils transposent leurs pulsions à un niveau supérieur et en font à la fois le moteur et l’aliment de leurs inventions. Exemplaire est à cet égard l’ouvrage Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci (1910), dans lequel Freud enracine la créativité du génie de la Renaissance dans une image de l’enfance revisitée plus tard par l’homosexualité du peintre.

Un disciple de Freud, Carl Gustav Jung (1875-1961) construira une théorie originale qui sera réfutée par le fondateur de la psychanalyse. Jung donne en effet une dimension collective à l’Inconscient, alors que Freud avait une conception individualiste de la psychè. Au fond de notre esprit sont gravés des éléments liés au passé immémorial de notre espèce. Ces éléments sont des « archétypes », autrement dit des schémas stables et universels, qui alimentent à la fois les croyances partagées par les hommes (mythologies et religions au premier chef) et les rêves des individus. « L’Inconscient contient non seulement des éléments personnels, mais aussi des éléments impersonnels, collectifs, sous la forme de catégories héritées ou archétypes » (Le Moi et l’Inconscient, 1938).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « INCONSCIENT (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient-notions-de-base/