HYDROXYDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Composés chimiques contenant un ou plusieurs groupes d'ions hydroxyles (OH). Le cation est en général un ion métallique (Na, K, Mg, Ca, Al) ou un radical organique (comme le tétraméthylammonium).

Les hydroxydes sont des bases plus ou moins fortes, les plus fortes étant celles des métaux alcalins (lessives), qui sont très solubles dans l'eau et très caustiques (soude caustique). L'hydroxyde de lithium, LiOH, est moins soluble et moins stable que ceux des autres métaux alcalins ; il se décompose au rouge avec perte d'eau et formation d'oxyde Li2O. Les hydroxydes des métaux alcalino-terreux (Ca, Ba, Sr) sont des bases moins fortes et moins solubles ; le plus courant est le lait de chaux. La solution fraîchement filtrée de Ca(OH)2 se trouble dans l'air libre et laisse peu à peu un dépôt blanc de carbonate par absorption de l'acide carbonique.

Certains hydroxydes (de Be, Pb, Zn, Al, Cr, etc.) présentent des propriétés à la fois d'acides et de bases, d'où leur dénomination d'amphotères.

—  Bertrand DREYFUS

Écrit par :

  • : licencié ès sciences, bachelor of sciences, University of Chicago

Classification


Autres références

«  HYDROXYDES  » est également traité dans :

BÉRYLLIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Robert GADEAU, 
  • Jean PERROTEY
  •  • 5 432 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Oxyde et hydroxyde »  : […] L' oxyde se prépare par calcination de l'hydroxyde, du carbonate basique, de l'oxalate ou de l'acétate basique, ces deux derniers étant préférables lorsqu'un produit de très haute pureté est nécessaire. Après un chauffage à 960  0 C, l'oxyde se présente sous forme de grains à peu près sphériques, d'un diamètre voisin de 0,1 μm. Ces poudres très fines donnent, après frittag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryllium/#i_859

COMPLEXES, chimie

  • Écrit par 
  • René-Antoine PARIS, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 4 353 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complexes protonés et hydroxydés »  : […] Une valeur de q positive ou négative dans la formule générale M p H q A r B s indique respectivement l'existence de complexes protonés ou hydroxydés. Dans ce dernier cas, il s'agit de phénomènes d' hydrolyse intéressant notamment les métaux de degré d'oxydation élevé, ayant un fort cara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexes-chimie/#i_859

MERCURE, élément chimique

  • Écrit par 
  • Guy PÉREZ, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 2 308 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Oxyde, hydroxyde et sulfure »  : […] L'oxyde mercurique existe sous deux formes allotropiques : une variété rouge de symétrie orthorhombique et une variété jaune de symétrie rhomboédrique. L'oxyde mercurique s'obtient par action de l'air ou de l'oxygène sur le mercure au-dessous de 300  0 C. C'est un oxyde basique soluble dans les acides dilués, mais peu soluble dans l'eau (10 —3 à 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercure-element-chimique/#i_859

MÉTAUX - Métaux alcalins

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 3 043 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les composés alcalins »  : […] La stabilité des hydrures alcalins croît avec le numéro atomique. L'hydrure de lithium possède une stabilité exceptionnelle. Fondu, il conduit l'électricité et, par électrolyse, on recueille de l'hydrogène à l'anode, ce qui permet d'affirmer l'existence d'une structure Li + H - . Ce composé s'obtient facilement en faisant passer un courant d'hydrog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-metaux-alcalins/#i_859

MÉTAUX - Métaux alcalino-terreux

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 2 581 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques des alcalino-terreux et de leurs composés »  : […] Les métaux alcalino-terreux possèdent une grande réactivité chimique ; essentiellement réducteurs, ils s'unissent facilement avec la plupart des corps simples . Il est nécessaire de les conserver sous une couche d'huile minérale ou de pétrole, car à l'air, surtout humide, leur surface se ternit très rapidement, par suite de l'apparition d'une croûte d'oxyde, d'hydroxyde, et de carbonate. Dès la te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-metaux-alcalino-terreux/#i_859

OXYDES ET HYDROXYDES NATURELS

  • Écrit par 
  • Joseph BOLFA
  •  • 4 165 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Hydroxydes »  : […] La structure en feuillet des hydroxydes s'explique principalement par le caractère de l'ion (OH) - , fortement lié d'un côté au cation (liaison à dominance ionique), faiblement lié de l'autre avec les hydroxyles voisins (liaisons hydrogène ou de type Van der Waals). Dans la nature, les hydroxydes (une quinzaine d'espèces) prennent naissance à des températures plus basses q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxydes-et-hydroxydes-naturels/#i_859

POTASSIUM

  • Écrit par 
  • André HATTERER, 
  • Henri KESSLER
  •  • 3 002 mots

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] Très réactif, même à la température ordinaire, le potassium s'unit à de nombreux fluides (hydrogène, oxygène, eau, halogènes, gaz carbonique, oxydes d'azote et de soufre). Il s'enflamme à l'air, mais, dans l'oxygène pur, vers 20  0 C, la présence de traces d'eau est nécessaire pour amorcer la réaction. L' oxydation ménagée conduit à des mélanges d'oxydes, essentiellement K […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/potassium/#i_859

RUBIDIUM

  • Écrit par 
  • Bertrand DREYFUS
  •  • 284 mots

Élément chimique de numéro atomique 37 et de symbole Rb, le rubidium (latin rubidus , rouge foncé) doit son nom à la couleur rouge de son spectre. C'est un métal alcalin mou, d'éclat blanc argenté, découvert par voie spectroscopique par R. Bunsen (1861) et G. R. Kirchhoff dans l'eau minérale de Dürkheimer. De masse atomique 85,47, il a une température de fusion de 38,9  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rubidium/#i_859

SOLUTION ÉQUILIBRES EN

  • Écrit par 
  • Claude COLIN, 
  • Alain JARDY
  •  • 9 735 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Solubilité et acidité »  : […] La solubilité des composés peu solubles varie avec le pH de la solution si l'un des constituants du précipité possède des propriétés acides ou basiques. C'est un cas extrêmement fréquent : citons les hydroxydes, les sulfures, les oxalates, les oxinates... Cette propriété a été largement utilisée en analyse qualitative ou quantitative pour la précipitation sélective des cations métalliques (sépara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibres-en-solution/#i_859

Pour citer l’article

Bertrand DREYFUS, « HYDROXYDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydroxydes/