SINDERMANN HORST (1915-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique est-allemand. Fils d'un employé, député social-démocrate au Reichstag, Horst Sindermann est né le 5 septembre 1915 à Dresde. Il va au lycée et, dès 1929, il adhère à la Jeunesse communiste allemande dont il sera un des responsables à Dresde de 1932-1933. Arrêté par les nazis en 1934, il est interné presque sans interruption jusqu'à la fin de la guerre, d'abord dans la prison de Waldheim, ensuite dans les camps de concentration de Sachsenhausen et de Mauthausen.

À sa libération, il rejoint aussitôt le Parti communiste allemand et, en 1946, le Sozialistische Einheitspartei Deutschlands (S.E.D., Parti socialiste unifié d'Allemagne) né de la fusion forcée entre le Parti communiste et le Parti social-démocrate. De 1945 à 1953, il assume les fonctions de rédacteur en chef de différents journaux du S.E.D. à Dresde, Chemnitz et Halle. Il est responsable aussi des services de presse régionaux de son parti. Par ces différentes activités, il est déjà étroitement intégré aux structures régionales du pouvoir S.E.D.

Il devient, en 1953, collaborateur permanent du comité central du S.E.D., à Berlin-Est, et sa carrière connaît alors une nouvelle phase qui va durer dix ans. En 1957, il est le chef du service de presse et d'information du comité central, chargé de l'agitation et de la propagande. Depuis 1958, il est candidat au comité central du S.E.D. Il franchit une étape supplémentaire en 1963 en devenant membre du comité central et député à la Chambre du peuple. De 1963 à 1971, il exerce les fonctions de premier secrétaire du S.E.D. dans le Bezirk (district) de Halle et il est candidat au bureau politique. Son élection au bureau politique en 1967 lui permet d'accéder au cercle étroit du pouvoir en R.D.A.

Collaborateur loyal et efficace, toujours dans la ligne du parti, il est bientôt récompensé. De mai 1971 à octobre 1973, il est vice-président du Conseil des ministres dont le président est Willi Stoph. Après la mort de Walter Ulbricht (le premier homme fort du régime), le 1er août 1973, une redistribution du pouvoir est opérée. Rendu responsable des erreurs économiques passées, Willi Stoph perd la direction du gouvernement et se voit confier la fonction honorifique de président du Conseil d'État (présidence collective de la République). Horst Sindermann devient président du Conseil des ministres (c'est le chef du gouvernement). La crise économique mondiale frappe la R.D.A., Willi Stoph est rappelé à la tête du gouvernement en octobre 1976. En compensation, Horst Sindermann est élu, le 29 octobre 1976, président de la Chambre du peuple et vice-président du Conseil d'État – fonctions qu'il conserve jusqu'en novembre 1989. Le véritable pouvoir en R.D.A. est exercé depuis 1973 par Erich Honecker, secrétaire général du S.E.D., président du Conseil national de défense et président du Conseil d'État.

Après la démission d'Erich Honecker, le 18 octobre 1989, Horst Sindermann est déchu de ses fonctions par la révolution de novembre. Il perd la présidence de la Chambre du peuple le 13 novembre, son mandat de député est annulé, il est même exclu du parti le 3 décembre. Il est accusé d'avoir empêché des réunions de la Chambre du peuple en octobre et novembre. À la fin de janvier 1990, il est arrêté pour « détournements criminels et abus de confiance ». Relâché deux semaines plus tard pour raison de santé, il meurt d'une crise cardiaque le 20 avril 1990.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SINDERMANN HORST (1915-1990)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 315 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le renforcement de l'État socialiste »  : […] Si cette reconnaissance renforçait incontestablement l'État est-allemand, elle l'obligeait aussi à affirmer plus nettement son identité socialiste. La nouvelle équipe dirigeante avec à sa tête Erich Honecker, premier secrétaire du S.E.D. depuis le VIII e  congrès de 1971, Willy Stoph, élu après la mort d'Ulbricht en août 1973 président du Conseil d'État, et Horst Sindermann, successeur de ce der […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri MÉNUDIER, « SINDERMANN HORST - (1915-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/horst-sindermann/