HOMICIDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dommage corporel infligé à un individu et ayant entraîné sa mort, l'homicide est réprimé très différemment, dans le droit français, selon l'intention de l'auteur ; on distingue l'homicide volontaire, l'homicide préterintentionnel, l'homicide par imprudence.

L'homicide volontaire comprend :

– le meurtre simple, puni de trente ans de réclusion criminelle ; il suppose un acte homicide, positif et matériel, exercé sur une victime vivante même si celle-ci a donné son consentement (euthanasie) ou s'il y a eu erreur sur sa personne, quel qu'en soit le mobile ;

– le meurtre aggravé, puni de la réclusion criminelle à perpétuité ; il suppose une circonstance aggravante prévue par la loi : l'assassinat, ou meurtre commis avec préméditation, c'est-à-dire dessein formé avant l'action d'attenter à la vie d'une personne (le guet-apens, assimilé à la préméditation, ne fait plus l'objet d'une incrimination spécifique dans le Code pénal de 1993) ; le meurtre qui précède, accompagne ou suit un autre meurtre ; le meurtre qui a pour objet de préparer ou de faciliter un délit, de favoriser la fuite ou d'assurer l'impunité de l'auteur d'un délit ; le meurtre commis sur un mineur de quinze ans, sur un ascendant légitime ou naturel ou sur les père ou mère adoptifs, sur une personne particulièrement vulnérable en raison de son âge, d'une maladie, d'une infirmité, d'une déficience physique ou psychique ou de son état de grossesse ; enfin le meurtre commis sur un magistrat, un juré, un avocat, sur tout représentant de l'autorité publique, dans l'exercice de leurs fonctions, et sur un témoin, une victime ou une partie civile.

L'homicide préterintentionnel consiste dans l'infraction de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. La peine encourue, en principe la réclusion criminelle de quinze ans, est portée à vingt ans si l'infraction est accompagnée des circonstances aggravantes énumérées par l'article 222-8 du Code pénal, où l'on retrouve nombre de celles mentionnées précédemment pour le meurtre. Elle est portée à trente ans si l'infraction a été commise « sur un mineur de quinze ans par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur ».

L'homicide par imprudence, commis involontairement mais dû à une faute de l'auteur (maladresse, imprudence, inattention, négligence ou inobservation des règlements) est considéré comme un délit ; il est puni de trois ans d'emprisonnement et d'une amende.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  HOMICIDE  » est également traité dans :

SUICIDE ET CONDUITES SUICIDAIRES

  • Écrit par 
  • Fabrice JOLLANT
  •  • 5 948 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Définition »  : […] Les conduites suicidaires se définissent comme l’ensemble des actes réalisés par un sujet à l’encontre de lui-même et avec une certaine intention de mourir. Selon l’issue du geste, on parlera de suicide abouti (plutôt que « réussi ») lorsque le sujet décède des suites de son geste, et de tentative de suicide lorsque l’acte n’a pas conduit à la mort, quelles que soient les conséquences physiques ( […] Lire la suite

Les derniers événements

États-Unis. Meurtre d’un Afro-Américain par des policiers à Minneapolis. 25-29 mai 2020

. Le 29, le procureur de l’État annonce la poursuite pour meurtre au troisième degré et homicide involontaire du principal auteur de la bavure policière, Derek Chauvin, qui avait déjà fait l’objet de nombreuses plaintes liées à son comportement. Le 29 également, le président Donald Trump évoque […] Lire la suite

France. Mort d’un livreur interpellé par la police. 3-7 janvier 2020

« manifestation asphyxique » avec « fracture du larynx ». Le 7, le parquet de Paris ordonne l’ouverture d’une information judiciaire pour homicide involontaire. Contestée par plusieurs ONG de défense des droits humains, la technique de contention par « placage ventral », qui a été appliquée au livreur, est interdite en Belgique, en Suisse et dans certaines villes américaines comme New York et Los Angeles. […] Lire la suite

France. Irresponsabilité pénale de l’assassin de Sarah Halimi. 19 décembre 2019

La cour d’appel de Paris conclut à l’irresponsabilité pénale de Kobili Traoré, accusé d’homicide volontaire à caractère antisémite sur la personne de Sarah Halimi, en avril 2017, à Paris. Celle-ci, de confession juive, avait été agressée à son domicile et défenestrée aux cris de « Allahou Akbar […] Lire la suite

France. Annonce de mesures contre les violences conjugales. 17-25 novembre 2019

parentale en cas d’homicide conjugal, ainsi que l’amélioration de la prise en charge des auteurs de violences. Aucune enveloppe budgétaire supplémentaire n’est annoncée. […] Lire la suite

France. Attaque terroriste à Strasbourg. 11-13 décembre 2018

même, il avait échappé à une interpellation dans le cadre d’une enquête pour homicide. Le parquet antiterroriste est saisi et le niveau du plan Vigipirate est rehaussé. Le 13, Cherif Chekatt est tué lors d’un échange de tirs avec des policiers à Strasbourg. L’organisation État islamique revendique l’attentat sans toutefois attribuer de nom de guerre à son auteur. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« HOMICIDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/homicide/