CLINTON HILLARY (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Secrétaire d’État des États-Unis

Bien qu'elle se montre très combative au début des primaires, elle met officiellement un terme à sa campagne en juin 2008, avouant sa défaite face à Barack Obama, et s'engage à se battre avec détermination au service du candidat investi par la convention démocrate. Nommée secrétaire d'État, un poste stratégique, par le président Obama, elle prête serment le 21 janvier 2009, après avoir démissionné de son poste de sénateur de l'État de New York. Hillary Clinton manifeste une entière loyauté à l'égard de son ancien rival et veille à ce que ni elle ni son mari n'empiètent sur les prérogatives présidentielles.

Dans un contexte où les États-Unis sont engagés dans deux guerres (Irak et Afghanistan) et doivent faire face à de nombreux dangers, liés notamment au terrorisme international, à la volonté affirmée de l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, aux tensions croissantes avec des alliés incertains comme le Pakistan, à la montée des mouvements islamistes, à l'incertitude des approvisionnements énergétiques, etc., Hillary Clinton est présente sur tous les fronts. Elle s'emploie à redéfinir la politique étrangère des États-Unis et insiste sur la protection des populations civiles les plus vulnérables. C'est dans cette perspective qu'elle préconise de soutenir les mouvements de révolte démocratique qui éclatent à partir du début de 2011 dans plusieurs pays arabo-musulmans.

Elle place la défense des femmes et des enfants au centre de la politique d'aide des États-Unis aux pays en développement, en arguant que donner plus d'autonomie aux femmes contribue à la lutte contre la pauvreté. Chaque voyage qu'elle effectue est une occasion de rencontrer des femmes et de mettre en valeur leurs luttes contre les violences exercées à leur encontre et pour accéder à une meilleure participation politique. Hillary Clinton souligne également leur place essentielle dans la production alimentaire au sein des pays sous-développés.

Hillary Clinton s'appuie sur la théorie du smart power – qui consiste à choisir les moyens adaptés à la situation, de la diplomatie à la force militaire – mais sait aussi se montrer ferme, notamment face à la Chine, critiquée pour ses violations des droits de l'homme, ou lorsque l'expression des populations sur Internet est entravée par des régimes autoritaires (comme lors des révolutions arabes).

En mars 2011, elle déclare ne pas avoir l'intention de prolonger ses fonctions au-delà du mandat présidentiel actuel, après avoir précédemment indiqué qu'elle ne comptait pas se présenter à l'élection de 2012. Elle démissionne de son poste en janvier 2013 pour devenir une conférencière très recherchée. En revanche, en avril 2015, elle annonce officiellement sa candidature pour l’élection présidentielle de 2016. Après avoir triomphé du sénateur du Vermont Bernie Sanders lors des primaires démocrates, elle se retrouve opposée à l’homme d’affaires républicain Donald Trump pour l’élection du 8 novembre 2016. À l’issue d’une campagne d’une rare violence, elle est battue, contre toute attente, par le candidat républicain, n’obtenant que 232 grands électeurs sur 538, alors qu’elle remporte le vote populaire avec plus de 2 millions de voix d’écart.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : historienne, professeure émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne, histoire de l'Amérique du Nord, UMR SIRICE 8138

Classification

Autres références

«  CLINTON HILLARY (1947- )  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « Un président post-racial… »  : […] Pour la première fois depuis 1928, l'élection présidentielle de 2008 est réellement ouverte : ni le président, ni le vice-président ne se représentent. Au Parti démocrate, deux candidats se détachent. Hillary Clinton, sénatrice de New York et épouse de l'ancien président Bill Clinton, est donnée largement favorite. Cette position est remise en cause par un jeune sénateur de l'Illinois, Barack Oba […] Lire la suite

Pour citer l’article

Annick FOUCRIER, « CLINTON HILLARY (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hillary-clinton/