HERMIONE, frégate

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’Hermione est le nom donné à un navire de guerre français du xviiie siècle, opérationnel de 1779 à 1793, et à sa réplique construite sur le site de l’ancien arsenal de Rochefort de 1997 à 2014. Cette dernière a regagné son port d’attache le 29 août 2015 au terme d’un voyage inaugural outre-Atlantique sur les traces du marquis de La Fayette, qui avait débuté le 18 avril de cette même année. Cette traversée à la voile couronne une ambitieuse entreprise qui a animé durant plus de deux décennies le site historique de Rochefort. Ce nouveau fleuron du patrimoine navigant offre à la France un remarquable emblème de son histoire maritime.

Frégate Hermione en mer

Photographie : Frégate Hermione en mer

Photographie

Avec ses 2 000 mètres carrés de toile de lin répartis sur ses trois mâts, la réplique de l'Hermione, qui a été construite à Rochefort de 1997 à 2014 pour faire revivre ce bateau de guerre du XVIIIe siècle, se révèle un navire à la fois rapide et manœuvrant. Cette vue de l’étrave... 

Crédits : F. Latreille/ Association Hermione-La Fayette

Afficher

Rochefort et le patrimoine maritime

Né du désir de Louis XIV de doter la façade atlantique de la France d’un nouvel outil pour développer sa politique navale, l’arsenal de Rochefort donne naissance à une ville tournée vers l’océan. Des dizaines de navires y sont lancés dès la fin du xviie siècle, puis à la fin du xviiie, et encore à partir du milieu du xixe siècle, après une conversion à la construction métallique et à la propulsion à vapeur. Cet arsenal ne ferme ses portes qu’en 1927 mais, dès le xviiie siècle, ce site choisi par Colbert est concurrencé par le port de Brest. En effet, la distance de la côte et les méandres de la Charente qui protègent Rochefort des attaques ennemies se sont très vite révélés constituer des obstacles au bon accomplissement des missions d’entretien et d’approvisionnement de la flotte royale.

L’héritage monumental est lourd à porter pour une cité en crise. Le magnifique bâtiment de la Corderie royale, manufacture de cordages, incendié en 1944, est alors à l’état de ruine. Vingt ans plus tard, l’amiral Maurice Dupont (1909-2007) fait débroussailler le site, qui est classé monument historique en 1967. Propriété de la ville, le bâtiment est restauré à partir de 1976 et devient bientôt le symbole d’une reconquête patrimoniale au service d’une renaissance urbaine. Il abrite depuis 1985 le Centre international de la mer, qui se définit comme un centre culturel de rencontres o [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Frégate Hermione en mer

Frégate Hermione en mer
Crédits : F. Latreille/ Association Hermione-La Fayette

photographie

Battle of Virginia Capes, 5 septembre 1781, V. Zveg

Battle of Virginia Capes, 5 septembre 1781, V. Zveg
Crédits : Courtesy of the U.S. Navy Art Collection, Washington, D.C. U.S. Naval History and Heritage Command Photograph

photographie

Frégate Hermione en construction

Frégate Hermione en construction
Crédits : Association Hermione-La Fayette

photographie

Frégate Hermione

Frégate Hermione
Crédits : V. Toebat/ Association Hermione-La Fayette

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis-Michel BOËLL, « HERMIONE, frégate », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hermione-fregate/