STAẒEWSKI HENRYK (1894-1988)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La mort du peintre Henryk Stażewski clôt une époque de l'art polonais : avec lui disparaît le dernier créateur de l'avant-garde artistique. À quatre-vingt-dix ans passés, il continuait à symboliser l'intransigeance d'un peintre moderniste. Lors de ses études qu'il termina en 1920, à l'École des beaux-arts de Varsovie, Stażewski était déjà très proche des jeunes artistes à la recherche des nouveaux moyens d'expression. Il exposa ses premières natures mortes déformées avec les « formistes » et les expressionnistes polonais. De sa rencontre avec M. Szczuka et W. Strzeminski naquit le premier groupe constructiviste Blok fondé en 1924. Cette date marqua le début du vif intérêt de Stażewski pour l'art abstrait. Il formula alors les principes théoriques de la peinture géométrique, abstraite, auxquels il resta fidèle jusqu'à la fin de ses jours.

En 1926, le groupe Blok disparaît et une nouvelle avant-garde se réunit autour de la revue Praesens, qui soulignait l'importance des relations entre la nouvelle plastique et l'architecture. Stażewski fut cofondateur de ce groupe et participa à l'élaboration de son programme. Puis, au début de 1930, il créa avec W. Strzemiński et K. Kobro, le groupe a.r. (artistes révolutionnaires) qui réunissait des peintres et des poètes.

Dans ses tableaux de l'entre-deux-guerres, dominés par les formes géométriques et abstraites ainsi que par les couleurs pures et contrastées, Stażewski chercha les lois de composition plastique qui devaient correspondre aux lois universelles de la construction du monde.

Dès 1927, il entretenait un contact, amical et direct, avec des artistes de l'avant-garde européenne. Pendant ses nombreux séjours à Paris, il collabora, entre autres, avec P. Mondrian, G. Vantongerloo, M. Seuphor. À cette époque, il réunissait les œuvres d'art offertes par les artistes de l'avant-garde européenne qui devaient former la première collection publique d'art abstrait, créée à l'initiative du groupe a.r. à Łódź (actuellement musée d'Art).

Stażewski appartint aussi aux groupes parisiens Cercle [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art contemporain à l'université de Bourgogne

Classification


Autres références

«  STAZEWSKI HENRYK (1894-1988)  » est également traité dans :

AVANT-GARDE EST-EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Andrzej TUROWSKI
  •  • 8 064 mots

Dans le chapitre « Les années 1920 : l'avant-garde internationale, le constructivisme »  : […] Dès le début des années 1920, on peut observer à l'Est, dans les milieux d'avant-garde, une grande diversité dans l'approche des problème posés par l'art moderne. Les déclarations expressionnistes se sont raréfiées au profit de l'attraction exercée par la dynamique futuriste et par le jeu dadaïste. Ces deux tendances engendrent une attitude générale par rapport à l'art plutôt qu'elles n'aboutisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avant-garde-est-europeenne/#i_98202

Pour citer l’article

Andrzej TUROWSKI, « STAẒEWSKI HENRYK - (1894-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henryk-stazewski/