PATACHOU HENRIETTE RAGON dite (1918-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La chanteuse et actrice française Patachou fut l’une des artistes de cabaret les plus populaires du Paris de l’après-guerre. Sa voix rauque, son approche brillante de la chanson traditionnelle et son humour irrévérencieux en firent l’antithèse de la mélancolique Édith Piaf.

Patachou en scène

Patachou en scène

photographie

Patachou se situe dans la tradition de la chanson française, gouaille et tendresse mêlées. Dans son cabaret, Georges Brassens, Jacques Brel ou Charles Aznavour... Au-dessus d'elle, ses trophées, les cravates qu’elle coupait aux clients qui hésitaient à reprendre ses chansons en choeur. 

Crédits : R. Dazy/ Rue des Archives

Afficher

Henriette Ragon, de son nom d’état civil, naît le 10 juin 1918 à Paris. Elle travaille comme employée dans une usine pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1948, elle ouvre à Montmartre, avec son premier mari, Jean Billon, un salon de thé : « Chez Patachou ». Elle prend l’habitude de chanter pour s’amuser tout en servant les clients et, en 1950, devient une vedette locale sous le nom de scène de Lady Patachou (elle abandonnera plus tard le mot « Lady »). Là, elle accueille notamment Georges Brassens, Jacques Brel, Charles Aznavour, Hugues Aufray.

Elle fait ses débuts au music-hall en 1950. À son répertoire, on trouve des chansons telles que Bal chez Temporel (Guy Béart-André Hardellet), Brave Margot (Georges Brassens), Le Piano du pauvre (Léo Ferré), sans oublier les complaintes d’Aristide Bruant. Elle se produit notamment à Bobino, avant de partir en tournée à l’étranger, en particulier en Grande-Bretagne, où elle se produit au Palladium à Londres, et aux États-Unis, où elle enregistrera plus tard (1963) un album live au Carnegie Hall de New York. Elle se retrouve également en tête d’affiche à Broadway avec les revues International Soiree (1958) et Folies Bergère (1964). Après le décès (1979) de son second mari, l’impresario américain Arthur Lesser, elle poursuit en France une carrière d’actrice commencée en 1954 avec French Cancan, de Jean Renoir. Elle meurt le 30 avril 2015, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« PATACHOU HENRIETTE RAGON dite (1918-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henriette-patachou/