AZNAVOUR CHARLES (1924-2018)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maurice Chevalier a dit de lui : « Il a osé chanter l'amour comme on le ressent, comme on le fait, comme on le souffre. » Pourtant le chemin fut long et difficile et, avant de connaître une gloire internationale, Charles Aznavour a bien failli subir l'échec définitif magnifiquement décrit dans « Je m'voyais déjà » (1961), bouleversant portrait hyperréaliste d'un artiste aux illusions déçues. De 1946 à 1959, rien ne pouvait laisser présager du destin de celui que les critiques surnommaient « l'enroué vers l'or ».

Charles Aznavour

Photographie : Charles Aznavour

Photographie

« Formi formidable » chanteur populaire qui a su se tailler un destin à la hauteur de ses rêves, Charles Aznavour a évoqué ses illusions et ses désillusions dans nombre de ses chansons : « Je m'voyais déjà » (1960), « Hier encore » (1964), « La Bohème » (1965), « Mes... 

Crédits : Henri Bureau/ Corbis/ VCG/ Getty Images

Afficher

L'histoire de la famille de Charles Aznavour se confond avec celle du peuple d'Arménie. Sa mère, Knar (« lyre », en arménien) Baghdassarian, née en 1902 à Izmit, en Turquie, devient comédienne et chanteuse. Tout en poursuivant ses études, elle tient la rubrique spectacle d'un journal et c'est en l'interviewant qu'elle rencontre Misha Aznavourian, baryton d'opérette, qu'elle épouse à Constantinople en 1923. Les massacres turcs contre les Arméniens ayant repris – huit ans après 1915 –, le couple fuit vers la Grèce. Lors d'une escale à Salonique, où naît Aïda, la sœur aînée de Charles, ils décident de s'installer en France et de rejoindre Missak, le grand-père paternel de Charles, qui a ouvert à Paris un restaurant, Le Caucase, rue Champollion, fréquenté par la diaspora arménienne.

C'est le 22 mai 1924, rue d'Assas à Paris, que naît Shahnourh Aznavourian. La sage-femme n'arrivant pas à épeler son prénom, le francise d'autorité en Charles. L'enfant grandit entouré de chanteurs, de danseurs, d'acteurs, de musiciens, écoute tous les jours de nouveaux disques et va plusieurs fois par semaine au cinéma. À neuf ans, il tient son premier rôle dans Un bon petit diable, au Théâtre du Petit Monde. Véritable enfant de la balle, il joue un petit Noir dans Émile et les détectives au studio des Champs-Élysées, avant d'interprèter Henri IV enfant dans La Reine Margot d'Édouard Bourdet, aux côtés de Pierre Fresnay et d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  AZNAVOUR CHARLES (1924-2018)  » est également traité dans :

ARRANGEURS DE LA CHANSON FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Serge ELHAÏK
  •  • 8 038 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Années 1950 : les arrangeurs des monstres sacrés de la chanson française et l’arrivée du vinyle »  : […] À partir du début des années 1950, les 78-tours sont progressivement remplacés par les disques vinyle 45-tours et 33-tours, popularisés auprès du grand public grâce aux progrès des techniques d’enregistrement (magnétophones multipistes, stéréophonie, etc.) et à la diffusion de la musique (juke-box, radio dont celle au transistor, télévision). Ce nouveau support permet l’enregistrement de plusieur […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain POULANGES, « AZNAVOUR CHARLES - (1924-2018) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-aznavour/