HÉLICES FOLIAIRES MULTIPLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Séries cohérentes de feuilles, le plus souvent hélicoïdales, engendrées chacune par un champ physiologique appelé centre générateur foliaire situé dans le méristème terminal de la tige (L. Plantefol, 1945).

Les hélices foliaires d'une tige, parallèles et de même pas, renferment le même nombre de feuilles à une unité près. À la pointe de chacune d'elles, les ébauches foliaires apparaissent en contiguïté. Après élongation de l'axe, les segments foliaires (prolongements des bases foliaires sur la tige) restent contigus.

Une phyllotaxie est caractérisée par le nombre des hélices foliaires ; le mode de contiguïté : superposition (responsable de l'orthostichie : voir phyllotaxie), chevauchement, juxtaposition ; le rythme de fonctionnement des centres générateurs, qui peuvent travailler simultanément ou à tour de rôle, donnant naissance à des phyllotaxies verticillées dans le premier cas, alternes dans le second.

Les hélices foliaires des spermaphytes partent des cotylédons. Les dicotylédones sont caractérisés par la présence de deux hélices foliaires sur leur épicotyle. Cependant, de nouvelles hélices peuvent apparaître au cours du développement et diverses modifications du nombre aussi bien que du rythme d'activité des centres générateurs sont possibles. Les monocotylédones présentent des nombres d'hélices très variables, mais c'est uniquement dans ce groupe que l'on connaît des espèces n'ayant, de façon habituelle, qu'une seule hélice. Les ptéridophytes archaïques, disparues aujourd'hui (lépidodendrons, sigillaires), possédaient des hélices très nombreuses.

Concrètement, la mise en évidence des hélices foliaires est parfois difficile. Dans les phyllotaxies spiralées régulières témoignant de l'activité coordonnée des centres générateurs, les hélices ne sont pas apparentes et plusieurs tracés satisfont au principe de contiguïté. Une recherche systématique permet souvent de découvrir quelques sujets affectés d'une irrégularité qui impose un tracé. De [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  HÉLICES FOLIAIRES MULTIPLES  » est également traité dans :

PHYLLOTAXIE

  • Écrit par 
  • Jean Edme LOISEAU
  •  • 883 mots

Les feuilles ne se forment pas d'une façon désordonnée dans le méristème terminal de la tige : elles apparaissent suivant une séquence définissant divers types de disposition d'ensemble dont l'analyse relève d'un secteur de la botanique qu'on a appelé la phyllotaxie. Divers critères ont été utilisés pour caractériser les phyllotaxies : valeur de la divergence ou écart angulaire séparant deux feuil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phyllotaxie/#i_48326

PLANTEFOL LUCIEN (1891-1983)

  • Écrit par 
  • Henri Jean MARESQUELLE
  •  • 986 mots

Né à Falaise en Normandie, Lucien Plantefol a passé sa jeunesse à Montbéliard. Admis à l'École normale supérieure dans la section des lettres, il a demandé son transfert dans la section des sciences, en vue de se consacrer à l'histoire naturelle. Mobilisé en 1914, il a été blessé un mois après, au cours des combats de la Meuse. Sa blessure ayant exigé un très long traitement, il s'est trouvé dispo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-plantefol/#i_48326

Pour citer l’article

Jean Edme LOISEAU, « HÉLICES FOLIAIRES MULTIPLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/helices-foliaires-multiples/