BIANCIOTTI HECTOR (1930-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Hector Bianciotti naît le 18 mars 1930 de parents paysans piémontais installés dans la Pampa, à Calchin Oeste, près de Cordoba, au nord-ouest de Buenos Aires. Alors que père et mère parlent le piémontais entre eux, l'espagnol est la langue imposée aux sept enfants. Sensible à la valeur intuitive des mots, le jeune garçon découvre tôt le français grâce à la poésie de Paul Valéry. Le monde agricole ne lui convient pas. Il quitte bientôt les siens pour le séminaire franciscain de Moreno, dont il va se détourner, incertain de sa vocation. L'apprenti de Dieu découvre en même temps l'absolu d'une passion pour un ami séminariste qui le marquera profondément. Il oubliera son nom après que celui-ci eut décidé leur séparation afin de poursuivre sa formation religieuse à Buenos Aires. Pour René de Ceccaty, cette passion sensuelle initiatique inspire la mélancolie de l'œuvre, présente jusque dans son dernier ouvrage : « Il est terriblement difficile de ne pas se perdre soi-même et, aussi, de renoncer à la vie quand on a éprouvé le plaisir. Mais la vie..., c'est ce qu'on voit dans les yeux des autres, et c'est tout » (La Nostalgie de la Maison de Dieu, 2003). Le seul amour qui dure serait celui qui n'a aucune chance d'aboutir, celui que l'on désire en pure perte. Cette interrogation existentielle travaille une écriture dont la part belle est la solitude et la mélancolie, c'est-à-dire l'épreuve d'une distance entre soi et le monde.

Hector Bianciotti

Hector Bianciotti

photographie

De l'Argentine à l'Europe, la quête de soi-même a conduit Hector Bianciotti à inventer une écriture capable de refléter la diversité de son expérience. 

Crédits : M. Pelletier/ Sygma/ Corbis

Afficher

Pour évoquer l'ailleurs, Bianciotti va recourir à un imaginaire aux descriptions précises, rehaussée de comparaisons et de métaphores flamboyantes, qu'une tendance à l'abstraction et à la réflexion tempère. À travers sa trilogie autobiographique, Ce que la nuit raconte au jour (1992), Le Pas si lent de l'amour (1995) et Comme la trace de l'oiseau dans l'air (1999), il raconte une destinée brinquebalée au rythme des rencontres de fortune, en quête d'amitiés excentriques. La tendresse renaît dans l'oubli des souffrances passées, sans que disparaisse la n [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignante en lettres modernes, critique de théâtre, experte pour le théâtre auprès de la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France

Classification

Pour citer l’article

Véronique HOTTE, « BIANCIOTTI HECTOR - (1930-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hector-bianciotti/