BIALIK HAYIM NAHMANE (1873-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bialik et la culture hébraïque

L'œuvre poétique n'est pas le seul domaine où s'exerçait la créativité de Bialik. Il écrivit plusieurs poèmes folkloriques dont la plupart sont mis en musique et chantés encore de nos jours. Quelques-unes de ses nouvelles, plusieurs de ses essais sont considérés comme des chefs-d'œuvre du genre.

Il créa aussi beaucoup pour les enfants : ses Légendes, fondées toutes sur la tradition hébraïque ancienne, se distinguent tant par leur poésie que par leur humour.

Bialik écrivit des poèmes en yiddish, langue parlée par les juifs d'Europe centrale et orientale, mais l'essentiel de son œuvre fut écrit en hébreu ; il enrichit considérablement le vocabulaire de cette langue et sut rendre à des formes archaïques un sens nouveau adapté au langage moderne. Bien que n'ayant jamais cessé d'être utilisé dans la littérature, l'hébreu n'était parlé à l'époque que par une faible minorité ; les néologismes de Bialik sont entrés rapidement dans le vocabulaire courant.

En collaboration avec son ami Y. H. Ravnitsky, Bialik édita plusieurs anthologies, notamment celles des poètes hébraïques d'Espagne dont certains textes étaient inédits. Il commença une édition commentée de la Michna dont une section devait paraître en 1930-1932. Son Livre des légendes parut en 1908 et fut réédité plusieurs fois.

Le prix Bialik, institué en 1933, est aujourd'hui la plus haute consécration littéraire en Israël. Il est décerné chaque année à deux lauréats, l'un dans le domaine de la littérature, l'autre dans celui des sciences juives.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BIALIK HAYIM NAHMANE (1873-1934)  » est également traité dans :

HÉBRAÏQUES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY, 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 8 503 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La renaissance : pogroms et sionisme »  : […] Deux événements vont marquer la littérature hébraïque entre 1880 et 1917 : les pogroms de Russie (1881...) et l'apparition du mouvement des Amants de Sion avec le sionisme politique et culturel. L'ambition déçue de la Haskala, réussir l'émancipation des juifs et en faire des Européens (de confession ou d'origine juive), cède la place à une volonté inébranlable de réussir l'« auto-émancipation » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-hebraiques/#i_12410

POGROME ou POGROM

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 542 mots
  •  • 1 média

Terme russe désignant un assaut, avec pillage et meurtres, d'une partie de la population contre une autre, et entré dans le langage international pour caractériser un massacre de Juifs en Russie. Perpétrés entre 1881 et 1921 , les pogromes furent si nombreux qu'une typologie a pu être établie à leur propos. Ils survenaient lors d'une crise politique ou économique et s'effectuaient grâce à la neutr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pogrome-pogrom/#i_12410

Voir aussi

Pour citer l’article

Abraham GOLEK, « BIALIK HAYIM NAHMANE - (1873-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hayim-nahmane-bialik/