BIALIK HAYIM NAHMANE (1873-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les paysages de l'enfance

La portée nationale de l'œuvre de Bialik, considérée comme l'expression la plus authentique de la renaissance du peuple juif, fait souvent oublier sa poésie personnelle, celle où livré à lui-même il essaie de recréer un univers harmonieux – car Bialik est un classique – à partir des angoisses et des joies de la vie de tous les jours. Si Bialik le prophète reste toujours authentique, il sait cependant que la prophétie lui a été imposée :

Ton souffle, Seigneur, a frôlé mon visage Et l'a enflammé. Les cordes de mon cœur ont, un instant, vibré sous [tes doigts Et j'ai rampé, muet, étouffant le tumulte de mon [âme.

Il connaît aussi le prix de sa mission. Un de ses poèmes, débutant par les mots : « Ce n'est pas du néant que je tiens la lumière », s'achève ainsi :

De mes vers elle s'échappe et tombe dans vos cœurs Et se perd dans le feu du brasier. C'est ainsi que je paie de ma chair, de mon sang L'incendie que j'ai allumé.

Si la poésie de Bialik offre au lecteur des images achevées, se succédant les unes aux autres pour se compléter mutuellement ou pour se mettre en relief par un jeu de contrastes (ex. : « Le soleil brilla, l'acacia fleurit et l'égorgeur égorgea »), si sa forme rythmée reste en général purement classique, c'est que le classicisme correspond à l'un des besoins les plus profonds du poète : retrouver un monde perdu, recréer une harmonie dans sa vie d'adulte chargée d'incertitudes. Un des thèmes les plus souvent évoqués dans l'œuvre lyrique de Bialik est celui de l'enfance : tantôt des souvenirs réalistes de ses parents, de son village natal, d'une vie de pauvreté, pour lesquels il conserve une tendresse déchirante, tantôt des évocations de la nature et des êtres vus par les yeux de l'enfant ; une soif de pureté, une sensation d'être proche de la terre, une vision toute neuve où tout ce qui passe prend les dimensions du merveilleux, s'intègre dans l'absolu.

Plus tard, dans un univers décomposé et chargé de menaces, le poète se défend par une mordante ironie, par le rêve ou par la foi dans l'idéal, mais reste toujours hanté par les souvenirs. Sa poésie amoureuse en est marquée ; si la sensualité peut être éphémère et parfois décevante (comme dans le poème « Ces yeux affamés »), l'amour véritable est celui qui restitue un paradis perdu :

...prends-moi sous tes ailesEt sois pour moi mère et sœur !

Si Bialik poursuit sa vie durant son action de militant, si après son installation en Palestine il fournit un travail immense de recherche, enrichit le folklore et découvre des chefs-d'œuvre de la littérature hébraïque ancienne, le paysage d'Israël apparaît, dans son œuvre, quelque peu légendaire, exotique, extérieur. C'est au paysage de l'enfance que se réfère le génie créateur du poète ; dans le beau poème « L'Étang » se profilent la forêt, le soleil, les nuages ; et l'étang, telle l'âme de l'enfant, « voit tout, reflète tout et change avec tout ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BIALIK HAYIM NAHMANE (1873-1934)  » est également traité dans :

HÉBRAÏQUES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY, 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 8 503 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La renaissance : pogroms et sionisme »  : […] Deux événements vont marquer la littérature hébraïque entre 1880 et 1917 : les pogroms de Russie (1881...) et l'apparition du mouvement des Amants de Sion avec le sionisme politique et culturel. L'ambition déçue de la Haskala, réussir l'émancipation des juifs et en faire des Européens (de confession ou d'origine juive), cède la place à une volonté inébranlable de réussir l'« auto-émancipation » ( […] Lire la suite

POGROME ou POGROM

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 543 mots
  •  • 1 média

Terme russe désignant un assaut, avec pillage et meurtres, d'une partie de la population contre une autre, et entré dans le langage international pour caractériser un massacre de Juifs en Russie. Perpétrés entre 1881 et 1921 , les pogromes furent si nombreux qu'une typologie a pu être établie à leur propos. Ils survenaient lors d'une crise politique ou économique et s'effectuaient grâce à la neutr […] Lire la suite

Pour citer l’article

Abraham GOLEK, « BIALIK HAYIM NAHMANE - (1873-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hayim-nahmane-bialik/