Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ḤAQĪQA

Terme arabe qui signifie « réalité » ; il est à rapprocher du mot Ḥaqq, par lequel les mystiques musulmans désignent la Vérité de l'essence divine créatrice et qui forme un couple avec le mot Khalq, l'Univers de la création dans lequel le Ḥaqq s'épiphanise. Dans la terminologie sūfi, il y a trois mots clés qui marquent trois étapes du progrès mystique, et trois niveaux de la réalité ontologique que traverse l'homme en s'élevant vers Dieu. Ce sont : la Sharī‘a, ou Loi, qui, saisie au niveau de l'apparence, exprime l'exotérique (ẓāhir) et qui correspond au point de départ de l'âme, ou conscience de soi (nāfs) ; puis la Ṭarīqa, ou Voie, qui est suivie au niveau du cœur et qui fait tout converger vers Dieu ; enfin, la Ḥaqīqa, ou Réalité suprême et ultime, qui est découverte dans le plus profond de l'intimité secrète (sirr), expérience transsubjective de la présence active universelle de Dieu.

— Roger ARNALDEZ

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CHIISME ou SHĪ‘ISME

    • Écrit par Henry CORBIN, Yann RICHARD
    • 9 396 mots
    • 2 médias
    ...comme étant « l'ésotérique de la prophétie et de la mission prophétique ». Elle règle donc bien le rapport entre ẓāhir et bāṭin, entre prophétie et imāmat. Le concept métaphysique qui fonde ce rapport est celui de la Ḥaqīqat moḥammadīya ou « Réalité moḥammadienne éternelle ».
  • DERVICHES TOURNEURS

    • Écrit par Eva de VITRAY-MEYEROVITCH
    • 1 000 mots

    On donne communément, en Occident, en raison de leur danse caractéristique, le nom de derviches tourneurs aux membres de la confrérie, ou ṭarīqa, des Mawlāwī, disciples de Mawlānā Djalāl al-Dīn Rūmī. Le terme arabe de ṭarīqa (signifiant « chemin », « voie ») a pris deux acceptions...

Voir aussi