SELYE HANS (1907-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physiologiste canadien dont l'œuvre a dévoilé les principaux mécanismes de la réaction biologique des organismes animaux face aux agressions de toute nature, Hans Selye est né à Vienne et a fait ses études médicales à l'université de Prague, dont il a été diplômé en 1929. Il devient ensuite directeur de l'Institut de médecine et de chirurgie expérimentale de Montréal.

Endocrinologue, il se consacre d'abord à l'étude des hormones stéroïdes (Textbook of Endocrinology, 1943). De là, il se tourne vers la physiologie des glandes surrénales et, dès 1950, il montre dans son ouvrage fondamental, Stress, comment les hormones corticosurrénales sont mises en circulation à l'occasion des réactions de l'organisme aux agressions violentes (brûlures, traumatismes, etc.). Il décrit à ce propos un syndrome réactionnel endocrinien comportant trois phases consécutives — phase d'alarme, phase de réaction, phase d'épuisement — et qualifié par lui de « syndrome général d'adaptation ». Il tente d'expliquer par là les diverses modalités du « choc », suivant qu'il est consécutif à une intervention chirurgicale, à un traumatisme, à une brûlure étendue, à une hémorragie. Dans The Stress of Life (1956), il tente de généraliser la doctrine, dans une perspective neuro-endocrinologique. Il fait ensuite l'application de celle-ci aux maladies de l'adaptation aux conditions de la vie moderne, par exemple aux accidents cardiaques (The Pluricausal Cardiopathies, 1961). Enfin, il analyse les facteurs du vieillissement, plus rapide dans diverses « maladies de civilisation ». Parmi les signes de ce vieillissement, Selye étudie les mécanismes de la calcification réactionnelle des tissus mous : Calciphylaxie (1962). L'œuvre de Selye est hantée par les problèmes que posent aux sociétés industrialisées les limites de tolérance des êtres vivants aux contraintes et aux nuisances. À ce titre, il est le physiologiste des temps modernes par excellence. Pourtant, quoiqu'il s'en défende en un essai de méthodologie scientifique intitulé From Dream to Discovery (1964), Selye apparaît comme le doctrinaire d'une cause pour laquelle il se bat obstinément et de façon un peu trop inflexible.

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SELYE HANS (1907-1982)  » est également traité dans :

GESTION DU STRESS

  • Écrit par 
  • Jacques VAN RILLAER
  •  • 947 mots

Le mot « stress » désigne en physique la tension exercée sur un matériau par un agent extérieur. Par analogie, des physiologistes l’ont utilisé depuis les années 1930 pour désigner la tension provoquée dans l’organisme par un agent extérieur. Les premiers ont été Walter Cannon et Hans Selye, ce dernier étant à l’origine de la diffusion considérabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestion-du-stress/#i_4335

STRESS

  • Écrit par 
  • Robert DANTZER
  •  • 3 241 mots

Dans le chapitre « L'origine de la notion de stress »  : […] La constance du milieu intérieur, cette propriété remarquable de certains animaux, ceux que l'on dit à sang chaud, est la condition d'une « vie libre et indépendante », pour reprendre la célèbre expression de Claude Bernard. C'est toute la différence qu'il y a entre un homéotherme, le chien par exemple, qui continue à vaquer à ses occupations qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stress/#i_4335

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « SELYE HANS - (1907-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-selye/