GREY CHARLES (1764-1845)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Originaire d'une grande famille aristocratique anglaise, qui lui vaut d'hériter en 1807 du titre de comte, député du comté de Northumberland à vingt-deux ans, Charles Grey fut pendant toute sa carrière politique un libéral modéré, très réservé à l'égard des courants les plus radicaux au sein du parti whig. Comme nombre de jeunes enthousiasmés par l'esprit des Lumières, il applaudit en 1789 à la Révolution française, souhaite que l'Angleterre prenne exemple sur la France et va même, en 1792, jusqu'à prendre la tête de la « Société des amis du peuple ». Effrayé par la tournure des événements d'outre-Manche, choqué par les revendications trop démocratiques à son gré des jacobins anglais, il adopte rapidement une position plus circonspecte, sans cependant se rallier, comme Burke l'avait fait, au parti tory. Le passage de Fox au pouvoir lui vaut son premier poste ministériel, et la mort de son chef de file fait de Grey le principal leader de l'opposition (1806-1807). Il ne renoue pourtant avec la carrière gouvernementale qu'en 1830 et son attitude est alors décisive. Partisan d'une réforme limitée de la loi électorale, il rejette les vœux radicaux d'une extension quasi générale du droit de suffrage. Convaincu, en particulier par les troubles sur le continent et par l'intense agitation dans les villes et surtout dans les campagnes anglaises, qu'une réforme est indispensable, il réussit à en persuader Guillaume IV. Le roi l'aide à vaincre la résistance acharnée de la Chambre haute. Premier ministre, avec quelques interruptions, de 1830 à 1834, il est ainsi l'artisan de la réforme de 1832 qui double le corps électoral, redistribue un certain nombre de sièges, permet l'alliance des classes moyennes et supérieures, mais déçoit profondément les démocrates et les classes populaires. Il quitte pratiquement la vie politique en 1834 devant l'opposition suscitée par sa politique de trop grande fermeté envers l'Irlande.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  GREY CHARLES (1764-1845)  » est également traité dans :

GUILLAUME IV (1762-1837) roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et roi de Hanovre (1830-1837)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 509 mots

Roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et roi de Hanovre (1830-1837), né le 21 août 1765 à Londres, mort le 20 juin 1837 au château de Windsor. Troisième fils du roi George III, le prince Guillaume Henri, duc de Clarence, surnommé par la suite le Roi marin, s'engage dans la Royal Navy à l'âge de 13 ans, combat dans la guerre d'indépendance américaine et, lorsqu'il est stationné aux A […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland MARX, « GREY CHARLES - (1764-1845) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-grey/