GROUPE DES DIX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À l'occasion des difficultés monétaires internationales des années 1960, il est devenu nécessaire d'organiser une collaboration étroite entre les autorités des principaux pays industrialisés du monde occidental, dans un cadre moins vaste et moins officiel que celui du F.M.I. ou de l'O.C.D.E. Ainsi, forts de l'expérience du pool de l'or créé au printemps de 1961, les représentants des banques centrales de dix pays réunis la même année à Vienne (république fédérale d'Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Italie, France, Japon, Suède, États-Unis, Canada, Royaume-Uni) prirent l'initiative d'accroître les ressources insuffisantes du F.M.I. en signant avec ce dernier des « accords généraux d'emprunt » ; ceux-ci mettaient à la disposition du Fonds, en cas de besoin, un montant supplémentaire de 6 milliards de dollars en leurs propres monnaies nationales (ce qui est différent d'une augmentation des quotas, où chaque pays aurait dû verser de l'or et des devises). Il s'agissait surtout de venir en aide au Royaume-Uni et aux États-Unis, dont les balances des paiements étaient déséquilibrées par des déplacements massifs de capitaux. Aussi les pays européens y virent-ils, en fait, un moyen de renforcer leur pouvoir de négociation vis-à-vis de leurs partenaires anglo-saxons et d'exercer un certain contrôle sur l'utilisation des concours du Fonds.

Les difficultés persistantes du système monétaire international vont, en 1963, confirmer ces pays dans leur désir de se constituer définitivement en groupe des Dix (en fait onze, si l'on compte la Suisse, admise à participer en tant qu'observateur à partir de 1964) pour étudier la situation des paiements internationaux, déterminer les besoins futurs des réserves internationales et préparer à l'intention du F.M.I. des propositions de réforme. Dès lors, malgré l'absence de structure permanente et avec un statut purement consultatif, mais bénéficiant du concours des organismes officiels existants, F.M.I., B.R.I., O.C.D.E., qui lui communiquent études et informations et assurent le secrétariat de s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul HUET, « GROUPE DES DIX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-des-dix/