LEWIS GILBERT NEWTON (1875-1946)

L'“acidité de Lewis” est une notion bien connue des chimistes. Elle découle de la théorie de la liaison covalente, partage d'un doublet d'électrons entre deux atomes, publiée par Lewis en 1916.

Gilbert Newton Lewis, né à Weymouth (Massachusetts) et mort à Berkeley, fut un brillant théoricien, au beau parcours : Harvard, Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.), puis Berkeley. Se qualifiant lui-même d'“enfant terrible”, il avait le goût des théories paradoxales et un esprit curieux qui le fit s'intéresser à de nombreux domaines de la physico-chimie : thermodynamique, électrochimie, photochimie, séparation isotopique.

—  Jacqueline FAUVARQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'École supérieure de chimie organique et minérale, Cergy-Pontoise

Classification


Autres références

«  LEWIS GILBERT NEWTON (1875-1946)  » est également traité dans :

ISOMÉRIE, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 788 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les avancées de Kekulé et de Lewis »  : […] prévalut jusque vers 1930, aux débuts de la mécanique quantique et de ses toutes premières applications à la chimie. Entre-temps, les chimistes avaient appris de Gilbert Newton Lewis, depuis 1916, à écrire des formules faisant intervenir le décompte des électrons présents dans une molécule, qu'il s'agisse de paires d'électrons engagés dans des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isomerie-chimie/#i_27558

LIAISONS CHIMIQUES - Liaison et classification

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 8 332 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La molécule d'hydrogène »  : […] Mais un fait important est à souligner, quelle que soit la méthode utilisée : l'existence de la molécule H2 et sa stabilité résultent de la formation d'une paire d'électrons, ce qui justifie l'interprétation de Lewis. C'est ce que veut représenter le tiret qui unit les symboles atomiques dans l'écriture classique : H − H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaison-et-classification/#i_27558

VALENCE, chimie

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 224 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Caractère virtuel de la valence »  : […] Peu auparavant, Gilbert Newton Lewis avait proposé sa conception du mode de liaison homopolaire ou covalence, imputée à des doublets électroniques ; ceux-ci résultent de la participation mutuelle de chaque atome lié, en sorte qu'à chaque doublet corresponde une unité de valence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valence-chimie/#i_27558

Pour citer l’article

Jacqueline FAUVARQUE, « LEWIS GILBERT NEWTON - (1875-1946) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-newton-lewis/