LEWIS GILBERT NEWTON (1875-1946)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'“acidité de Lewis” est une notion bien connue des chimistes. Elle découle de la théorie de la liaison covalente, partage d'un doublet d'électrons entre deux atomes, publiée par Lewis en 1916.

Gilbert Newton Lewis, né à Weymouth (Massachusetts) et mort à Berkeley, fut un brillant théoricien, au beau parcours : Harvard, Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.), puis Berkeley. Se qualifiant lui-même d'“enfant terrible”, il avait le goût des théories paradoxales et un esprit curieux qui le fit s'intéresser à de nombreux domaines de la physico-chimie : thermodynamique, électrochimie, photochimie, séparation isotopique.

—  Jacqueline FAUVARQUE

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'École supérieure de chimie organique et minérale, Cergy-Pontoise

Classification


Autres références

«  LEWIS GILBERT NEWTON (1875-1946)  » est également traité dans :

ISOMÉRIE, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 787 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les avancées de Kekulé et de Lewis »  : […] En 1865, Friedrich August Kekulé von Stradonitz émit l'hypothèse que les molécules dites aromatiques avaient en commun le cycle benzénique C 6 A 6 , où A est un atome quelconque. La notion de molécule cyclique, d'une chaîne refermée sur elle-même, venait élargir le champ de la structure moléculaire. L'hypothèse de Kekulé allait de pair avec la str […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isomerie-chimie/#i_27558

LIAISONS CHIMIQUES - Liaison et classification

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 8 330 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La molécule d'hydrogène »  : […] La molécule H 2 est la plus simple des molécules neutres puisqu'elle résulte de l'union de deux atomes d'hydrogène. Malheureusement, l'équation de Schrödinger correspondante n'est pas intégrable, aussi des solutions approchées doivent-elles être recherchées. La première tentative fut celle de Heitler et London. Ces auteurs supposèrent que les éle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaison-et-classification/#i_27558

VALENCE, chimie

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Caractère virtuel de la valence »  : […] La mise en évidence de l' électron et la construction des modèles planétaires de l'atome par Joseph John Thomson, Ernest Rutherford et Niels Bohr conduisirent les théoriciens à considérer la valence comme l'expression chimique de propriétés électriques des atomes. Walther Kossel pouvait ainsi, en 1915, énoncer que « chaque élément successif [de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valence-chimie/#i_27558

Pour citer l’article

Jacqueline FAUVARQUE, « LEWIS GILBERT NEWTON - (1875-1946) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-newton-lewis/