GESUALDO CARLO(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vers 1561 Naissance de Carlo Gesualdo, prince de Venosa, comte de Conza, probablement dans les environs de Naples ; il est le deuxième fils de Fabrizio Gesualdo et de Girolama Borromeo, nièce du pape Pie IV.

1585 Le motet Ne reminiscaris, Domine, première œuvre publiée de Gesualdo, témoigne de sa maîtrise du contrepoint.

1586 Gesualdo épouse sa cousine Maria d'Avalos, qui va entretenir une liaison avec le jeune et brillant Fabrizio Carafa, duc d'Andria.

16 octobre 1590 Gesualdo surprend sa femme en flagrant délit d'adultère avec Fabrizio Carafa et les tue (ou les fait tuer). Il se réfugiera dans son fief de Gesualdo, près d'Avellino, en Campanie, où il créera ultérieurement sa propre imprimerie afin d'éditer ses compositions.

21 février 1594 Gesualdo épouse à Ferrare Leonora d'Este, nièce du duc de Ferrare Alfonso II. Ferrare est depuis plus d'un siècle un des plus brillants centres artistiques de l'Italie, en particulier pour la musique profane ; Gesualdo s'y lie d'amitié avec Le Tasse.

Mai-juin 1594 Gesualdo fait éditer par Vittorio Baldini, imprimeur et graveur de Ferrare, ses deux premiers livres de madrigaux à cinq voix (Madrigali libro primo et Madrigali libro secondo) ; neuf madrigaux sont sur des textes du Tasse. Comme il était inconcevable qu'un noble s'abaisse à publier de la musique, la préparation et la publication sont confiées à son maître de chapelle Scipione Stella, lui-même compositeur et organiste. Le IIe Livre avait d'ailleurs été publié avant cette date sous le nom de Gioseppe Pilonij.

Mars 1595 Le IIIe Livre de madrigaux (Madrigali libro terzo), à cinq voix, est publié par Vittorio Baldini à Ferrare.

1595 Gesualdo fait à Ferrare la connaissance du compositeur et organiste Luzzasco Luzzaschi, qui emploie notamment les modes antiques et utilise un clavecin chromatique, le célèbre arcicembalo (ou archicembalo) de Nicola Vicentino, avec ses touches divisées et ses notes supplémentaires (cet instru [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification


Autres références

«  GESUALDO CARLO, prince de Venosa (1560 env.-1613)  » est également traité dans :

GESUALDO CARLO

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 828 mots

Le prince de Venosa appartient à l'une des plus anciennes et des plus nobles familles du royaume des Deux-Siciles, remontant au roi normand Roger II. Sa vie tourmentée — qui a inspiré à Anatole France l'une des nouvelles du Puits de Saint-Claire est celle d'un grand seigneur de la Renaissance italienne, passionné d'art et de poésie, violent, ombrageux. Marié en 1586 à la belle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-gesualdo/

Ve ET VIe LIVRES DE MAGRIGAUX (C. Gesualdo)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 282 mots
  •  • 1 média

Prince et assassin, Carlo Gesualdo publie en 1611 ses Ve et VIe Livres de madrigaux, à cinq voix, qui renferment les plus tragiques, les plus violentes et les plus fascinantes de ses compositions. Le madrigal ital […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ve-et-vie-livres-de-magrigaux/#i_16936

FIGURALISME

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 329 mots

Dans le chapitre « Grandeurs et limites du figuralisme »  : […] De cette conception, attentive à la moindre nuance de l'expression, naquirent de grandes partitions, mais également beaucoup d'excès, et cela aussi bien à la fin de la Renaissance qu'à l'époque baroque. En effet, piqués au jeu de l'analogie, certains compositeurs conçurent parfois des correspondances gratuites, sans contrepartie expressive, entre les éléments musicaux et les éléments du discours, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/figuralisme/#i_16936

MADRIGAL

  • Écrit par 
  • France-Yvonne BRIL
  •  • 2 196 mots

Dans le chapitre « Claudio Monteverdi »  : […] L'histoire du madrigal italien peut être résumée tout entière dans l'œuvre de Claudio Monteverdi (1567-1643). Entré dès ses débuts de plain-pied et de façon magistrale dans le domaine de la polyphonie traditionnelle, il fut très vite considéré comme le plus grand compositeur « moderne » de son temps. Ses huit livres de madrigaux sont une somme de ce genre et correspondent aux phases essentielles d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madrigal/#i_16936

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « GESUALDO CARLO - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gesualdo-reperes-chronologiques/