HOPKINS GERARD MANLEY (1844-1889)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le maître du verbe et de la prosodie anglaise

Si le croyant et le prêtre attirent par leur sincérité et leur vigueur spirituelles, le poète technicien du langage, inventeur de nouvelles structures poétiques et d'une métrique originale, qu'il a appelée le sprung rhythm a retenu l'attention des jeunes poètes depuis 1930 et celle de la grande critique littéraire. Hopkins fait ici figure de précurseur ; il devance et annonce toutes les recherches modernes sur les ruptures de syntaxe, sur les multiples sens d'un mot, sur les jeux d'assonances et de consonances. Son retour aux richesses verbales de l'anglo-saxon, à ses rythmes dynamiques, à la fois heurtés et souples, ont renouvelé la poésie et la prosodie anglaises.

Qu'il s'agisse donc du monde réel, de la grâce de Dieu, du salut des hommes, de la douleur et du sacrifice, de la langue et de la versification, Hopkins garde toujours le sentiment physique d'une matière modelée ou qu'il faut modeler. Nul n'a sans doute été plus près de l'union dramatique et mystérieuse du physique avec le spirituel, de l'eau et du feu avec le cœur et l'âme, de la détresse avec l'espérance, du sacrifice avec la joie, de la parole avec le Verbe.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HOPKINS GERARD MANLEY (1844-1889)  » est également traité dans :

BRIDGES ROBERT (1844-1930)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 224 mots

La renommée de Bridges est due autant à sa maîtrise technique de la prosodie qu'au parrainage qu'il accorda à l'œuvre de son ami Gerard Manley Hopkins. Certains de ses poèmes lyriques, tels que « Neige de Londres » (« London Snow »), « O Splendide Nef » (« O Splendid Ship ») et « Sur un enfant mort » (« On a Dead Child »), si souvent inclus dans les anthologies, répondent bien à sa conception d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-bridges/#i_935

POÈMES, Gerard Manley Hopkins - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 991 mots

Bien que son œuvre au demeurant fort mince n'ait été connue que trente ans après sa mort, Hopkins est une figure majeure de la poésie anglaise du xix e  siècle. Né en 1844 dans une famille anglicane et bourgeoise, le futur poète poursuit de brillantes études à Oxford. Animé par une foi ardente, il abjure le protestantisme, le 21 octobre 1866. Au p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poemes-gerard-manley-hopkins/#i_935

Pour citer l’article

Jean-Georges RITZ, « HOPKINS GERARD MANLEY - (1844-1889) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-manley-hopkins/