RIBEMONT-DESSAIGNES GEORGES (1884-1974)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Montpellier dans une famille bourgeoise, Georges Ribemont-Dessaignes fit le désespoir des siens par ses conceptions artistiques d'avant-garde. Peintre, musicien, romancier, poète et dramaturge, il fut un des précurseurs du mouvement dada en France. Sans lui pas de théâtre dada, pas de musique dada (son Pas de la chicorée frisée et Le Nombril interlope, morceaux pour piano composés à l'aide d'une roulette de salle de jeux, firent scandale). À travers une œuvre très diverse et coupée de longues périodes de silence, il parcourt un itinéraire qui le mène de la négation violente et destructrice de Dada à une reconstruction plus sereine du monde qui laisse pourtant percer un pessimisme profond et une vision désespérée.

Il a mené une enfance solitaire et choyée entre un père professeur d'obstétrique, personnage volage et mondain, et une mère qui lui préfère son frère cadet. Il ne va pas à l'école, mais reçoit les leçons d'un prêtre et d'un instituteur à domicile. Il se passionne pour les sciences naturelles et passe ses vacances à herboriser. Il achète dans une librairie un traité de composition et d'harmonie et compose en cachette une symphonie et un drame. Il se tourne brièvement vers la philosophie, puis décide soudain qu'il sera peintre. Son père, qui le voyait déjà peintre de salon comblé d'honneurs, le fait entrer à l'académie Julian puis à l'École des beaux-arts, ne se doutant pas que son fils aboutira à Dada !

Avec Marcel Duchamp et Francis Picabia, Ribemont-Dessaignes constitue l'un des groupes qui donneront naissance au mouvement dada. Les premiers poèmes de Ribemont-Dessaignes datent de 1915 : ce sont des œuvres dada avant la lettre. Mais, à cette époque, il est surtout peintre. Influencé par l'impressionnisme puis par les nabis, il cherche de nouvelles voies. Il s'intéresse à la peinture japonaise. La plupart de ses tableaux sont perdus. En 1913, il cesse de peindre. En 1920, influen [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RIBEMONT-DESSAIGNES GEORGES (1884-1974)  » est également traité dans :

ANTI-ART

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 3 052 mots

Dans le chapitre « L'abolition de l'art »  : […] Si l'anti-art, ou Dada, n'est rien, l'art est-il encore quelque chose ? L'impossibilité d'une définition objective et universelle de l'art révèle l'étendue des dégâts opérés par Ball, Tzara, Picabia, Duchamp et leurs amis. Tous les systèmes formels que l'on a tenté de fonder après Dada ont échoué dans leur conquête de l'universalité. Face à cet ennemi insaisissable (l'anti-art), l'art a perdu le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anti-art/#i_209

Pour citer l’article

Marc BLOCH, « RIBEMONT-DESSAIGNES GEORGES - (1884-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-ribemont-dessaignes/