PORTER GEORGE (1920-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste britannique né à Stainforth (Yorkshire). George Porter commence ses études universitaires en 1938 à l'université de Leeds. Après la guerre, il occupe divers postes en chimie-physique à l'université de Cambridge de 1945 à 1955, et effectue sous la direction de Ronald George Wreyford Norrish ses premières recherches en photochimie. Il construit le premier appareil de photolyse-éclair en 1947 et, en collaboration avec Norrish, commence l'études de radicaux libres gazeux et de phénomènes de combustion. En 1955, il est nommé professeur de chimie-physique à l'université de Sheffield. Il quitte Sheffield en 1966, quand il est nommé à la Royal Institution, à la fois directeur de ce prestigieux établissement, professeur et directeur du laboratoire de chimie. Il prend sa retraite de la Royal Institution en 1987, et occupe alors un poste de directeur de recherches à l'Imperial College à Londres. Le nom de Porter est étroitement liée à la photolyse-éclair, technique qu'il a développée à Cambridge avec Norrish de 1947 à 1954 et qu'il va ensuite considérablement améliorer. L'illumination de mélanges gazeux par des éclairs de lumière de très haute intensité et de très courte durée provoque la formation d'espèces excitées instables et donc très réactives dont la structure et les réactions peuvent alors être étudiées par des méthodes spectroscopiques ; la durée de l'éclair qui dans les premières expériences est de l'ordre de la milliseconde passe rapidement à la microseconde, ce qui convient pour l'étude de processus tels que les réactions d'atomes ou de radicaux. Des éclairs de durée plus courte sont nécessaires pour étudier d'autres processus, par exemple les transferts d'énergie, les transferts d'électrons ou les étapes initiales de la photosynthèse ; cela sera réalisé dans les années 1960 et plus tard par Porter et ses collaborateurs ainsi que par d'autres équipes. En 1966, Porter atteint l'échelle de la nanoseconde (109 s) en utilisant un éclair généré par une source laser qui provoque par ailleurs une excitation plus sélective ; la picoseconde (1012 s) est obtenue dans les années 1970 et des durées d'éclair de l'ordre de quelques femtosecondes (1015 s) dans la décennie suivante. Porter a reçu en 1967 le prix Nobel de chimie conjointement avec Norrish et Manfred Eigen. Il a été anobli en 1972 et nommé pair à vie en 1990.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Autres références

«  PORTER GEORGE (1920-2002)  » est également traité dans :

NORRISH RONALD GEORGE WREYFORD (1897-1978)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 280 mots

Chimiste britannique né et mort à Cambridge. Ronald George Wreyford Norrish interrompt ses études à Cambridge en 1915 pour s'engager et servir comme officier d'artillerie au cours de la Première Guerre mondiale. Capturé en 1918, il restera six mois prisonnier de guerre. Il reprend ses études en 1919 et obtient son doctorat en 1924, à Cambridge, où il fera toute sa carrière. Il obtient son premier […] Lire la suite

Les derniers événements

9-29 juillet 2008 Chine – France. Tensions à l'approche des jeux Olympiques de Pékin

George W. Bush reçoit à la Maison-Blanche cinq célèbres dissidents chinois auxquels il promet de porter « le message de la liberté » à Pékin quand il s'y rendra pour assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux.  […] Lire la suite

5-8 mai 2006 États-Unis. Nomination du général Michael Hayden à la direction de la C.I.A.

Porter Goss, nommé en septembre 2004, annonce sa démission, sans explication. Sa réorganisation de l'agence de renseignement était critiquée par nombre de ses cadres pour son caractère brutal. Le 8, le président George W. Bush nomme, de façon inédite, un militaire à la direction de la C.I.A., le général Michael Hayden, ancien directeur de l'Agence  […] Lire la suite

1er-31 décembre 2004 Irak. Poursuite des violences et libération des otages français

porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ». Le 31, le bilan des pertes américaines en Irak durant le mois s'élève à soixante-quinze morts. Cinq cent trois soldats américains ont été tués au cours du second semestre de 2004, contre quatre cent un durant le premier.  […] Lire la suite

1er-10 août 2004 États-Unis. Alerte terroriste et décisions relatives au renseignement

George W. Bush défend la décision prise par son administration d'augmenter le niveau d'alerte antiterroriste à New York et Washington, en raison des menaces annoncées le 1er, affirmant que les renseignements étaient « à jour ». Le 10, le président Bush nomme directeur de la C.I.A. Porter Goss, président républicain de la commission du renseignement […] Lire la suite

5-27 juin 1991 U.R.S.S. Élection de Boris Eltsine à la présidence de la république de Russie

George Bush. Ce dernier réussit à rendre hommage au nouveau président russe, sans porter ombrage à Mikhaïl Gorbatchev, qui reste son interlocuteur privilégié et auquel il rend d'ailleurs compte, dès le lendemain par téléphone, de ses entretiens avec le chef de file des réformateurs. Le 27, par trois cent quarante-cinq voix sur quatre cent deux, le  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges BRAM, « PORTER GEORGE - (1920-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/george-porter/