GÉNÉRATION DE 1927

ALBERTI MERELLO RAFAEL (1902-1999)

  • Écrit par 
  • Robert MARRAST
  •  • 1 262 mots

Né en 1902 au Puerto de Santa María (prov. de Cadix), Rafael Alberti est l'un des écrivains les plus considérables de la génération dite de 1925. Longtemps condamné, malgré lui, au rôle de brillant second de García Lorca, il s'es vu par la suite rendre justice un peu partout dans le monde, en raison de la qualité et de la variété de son œuvre, qui touche à la fois à la peinture – sa première voc […] Lire la suite

ALEIXANDRE VICENTE (1898-1984)

  • Écrit par 
  • Marie-Claire ZIMMERMANN
  •  • 1 778 mots

Poète espagnol dont l'œuvre s'étend sur soixante années, Vicente Aleixandre est l'un des plus prestigieux représentants de la « génération de 1927 ». Dès ses premiers recueils, il se proclame explorateur et chantre de l'univers vécu comme totalité. Simple parcelle du cosmos, l'homme accède, grâce au plaisir érotique, à la communion avec la matière. Résolument panthéiste, Aleixandre exalte toutes l […] Lire la suite

ALONSO DÁMASO (1898-1990)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 056 mots

Poète espagnol, Alonso appartient à la fameuse « génération de 1927 » qui, autour de Federico García Lorca, Jorge Guillén, Vicente Aleixandre, regroupe notamment Pedro Salinas, Rafael Alberti, Emilio Prados, Luis Cernuda, Manuel Altolaguirre, Gerardo Diego. Alonso est aussi l'un des critiques littéraires les plus renommés de l'Espagne actuelle et le fondateur d'une nouvelle école d'analyse stylist […] Lire la suite

BERGAMÍN JOSÉ (1895-1983)

  • Écrit par 
  • Florence DELAY
  •  • 1 177 mots

« Un oui, un non, une ligne droite, une fin » : ce dit nietzschéen qui inspira l'objectif d'affirmation et de négation de sa revue Cruz y raya peut aussi définir la vie de José Bergamín. Si l'être « bergamasque » des années trente se posait comme un être de foi en trois personnes : « foi en l'art, foi dans le jeu, foi en Dieu », avec la guerre d'Espagne s'en impose une quatrième qui se confond av […] Lire la suite

CERNUDA LUIS (1902-1964)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 328 mots

Poète espagnol, né à Séville, Cernuda fut, à l'université, l'élève de Pedro Salinas, qui l'encouragea dans sa vocation. Proche de Jorge Guillén et de Vicente Aleixandre, il appartient à la « génération de 1927 ». Après son premier recueil, Perfil del aire (1927), d'une tendresse délicate et mélancolique, il subit l'influence du surréalisme et s'engage passionnément, sous le signe de l'irrationnel […] Lire la suite

DIEGO GERARDO (1896-1987)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 406 mots

Poète espagnol, professeur de littérature et excellent musicien. Gerardo Diego compose, en 1932, sa célèbre Anthologie de la poésie espagnole contemporaine , où s'exprime admirablement, à travers les déclarations des poètes eux-mêmes, l'esthétique de la génération de 1927. Son œuvre poétique, ample et variée, allie harmonieusement tradition et modernité ; elle se caractérise par la maîtrise de la […] Lire la suite

GARCÍA LORCA FEDERICO (1898-1936)

  • Écrit par 
  • Marie LAFFRANQUE
  •  • 3 362 mots
  •  • 1 média

Poète, dramaturge, homme de théâtre, « animateur », pour son temps, de la culture la plus vivante, mais surtout de la sensibilité et de la compréhension artistiques de son pays, Federico García Lorca est un créateur d'importance historique et de renommée mondiale. Malgré bien des vicissitudes, esthétiques et politico-sociales, il continue de résister aux malentendus, aux censures, aux étiquetages […] Lire la suite

GUILLÉN JORGE (1893-1984)

  • Écrit par 
  • Claude ESTEBAN
  •  • 1 530 mots

Jorge Guillén fut l'un des représentants les plus illustres de la génération poétique espagnole des années 1920 qui, autour de Federico García Lorca, a groupé une pléiade de poètes parmi lesquels se détachent, outre Guillén, Pedro Salinas, Vicente Aleixandre, Luis Cernuda et Rafael Alberti. Admirateur et ami de Paul Valéry, superbe traducteur du Cimetière marin , Guillén, à l'instar de l'auteur de […] Lire la suite

JIMÉNEZ JUAN RAMÓN (1881-1958)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 645 mots

Dans le chapitre « L'étape métaphysique »  : […] Le vœu que Jiménez exprimait en 1911 semble maintenant s'accomplir : Je voudrais m'arrêter En chaque chose belle Jusqu'à mourir en elle. ... Et avec elle En l'éternel renaître. La Estación total (avec les Canciones de la nueva luz ), publiée en 1946, et qui rassemble des pièces écrites de 1923 à 1936, rend compte d'une expérience quasi mystique d'union avec le monde. Mais cette échappée hors du t […] Lire la suite

PRADOS EMILIO (1899-1962)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 384 mots

Poète espagnol, andalou comme Federico García Lorca, Emilio Prados appartient lui aussi à la « génération de 1927 » qui marqua un renouveau éclatant dans la poésie espagnole : J. Guillén, P. Salinas, V. Aleixandre, R. Alberti, L. Cernuda, D. Alonso... Dès 1924, en collaboration avec Manuel Altolaguirre, poète lui aussi, il dirige à Málaga l'imprimerie Sur rendue célèbre par la publication de la re […] Lire la suite

SALINAS PEDRO (1891-1951)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 114 mots

Salinas est l'un des grands noms de la célèbre «   génération de 1928 », à laquelle appartiennent, à côté de García Lorca, d'autres poètes de première importance : Jorge Guillén, Gerardo Diego, Rafael Alberti, Vicente Aleixandre, Dámaso Alonso, Luis Cernuda, Emilio Prados. Deux chefs-d'œuvre se détachent, La Voz a ti debida et Razón de amor , qui composent l'un des plus beaux chants d'amour du ly […] Lire la suite

SONNETS SPIRITUELS, Juan Ramón Jiménez - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 701 mots

Dans le chapitre « Renouvellement du lyrisme »  : […] Les couleurs et les lumières aux nuances subtiles, les images insolites et raffinées, les échos sonores toujours tamisés, le frémissement des phrases rythmiques, l'intime alliance entre le décor visible et le paysage mental composent l'univers fascinant des Sonnets spirituels , d'une rare beauté lyrique, qui renouvelle le langage symbolique ou allégorique. « J. R. Jiménez a obtenu dans les Sonnet […] Lire la suite

ULTRAÏSME, littérature

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 389 mots

Ce mouvement poétique fut lancé vers 1918 par un groupe de poètes : Guillermo de Torre, Xavier Bóveda, César A. Comet, Pedro Garfias, F. Iglesias Caballero, J. de Aroca. L'ultraïsme se situe au confluent de mouvements d'avant-garde tels que futurisme, cubisme et dadaïsme. Le Manifiesto vertical ultraista (1920) se propose, comme son nom l'indique, de passer outre ( ultra ) ces écoles. Être « une […] Lire la suite