CERNUDA LUIS (1902-1964)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète espagnol, né à Séville, Cernuda fut, à l'université, l'élève de Pedro Salinas, qui l'encouragea dans sa vocation. Proche de Jorge Guillén et de Vicente Aleixandre, il appartient à la « génération de 1927 ». Après son premier recueil, Perfil del aire (1927), d'une tendresse délicate et mélancolique, il subit l'influence du surréalisme et s'engage passionnément, sous le signe de l'irrationnel, dans l'expression de sa personnalité secrète et tourmentée. La Réalité et le Désir (La Realidad y el Deseo, 1936 ; éd. augm. en 1940 et 1958) est son œuvre essentielle ; dans une langue dense, raffinée et chargée d'images, parfois ésotérique, sont traduits, avec une sincérité sans limite, sans concession à l'anecdote, la désolation et la mort, l'amour impossible, la solitude sans merci : Toi, vérité solitaire,/Transparente passion, ma solitude de toujours/Tu es une étreinte immense.

Une violence romantique, un frémissement inquiet, hérités de Bécquer, de Rimbaud, de Rilke ou de Hölderlin, donnent les harmoniques de cette poésie extraordinairement mélodieuse, d'un ton très personnel, où le chant du désir insatiable et les contraintes d'une réalité implacable composent le bouleversant drame lyrique d'une subjectivité à vif. Dans ses derniers poèmes, après la guerre et dans l'exil, au Mexique et aux États-Unis, Cernuda dénonce avec fureur et douleur les horreurs de l'histoire et les absurdités d'une civilisation qu'il qualifiait de « grotesque » : Ocnos, le potier (Ocnos, el alfarero, 1942), proses poétiques ; Comme celui qui attend l'aurore (Como quien espera el alba, 1943). Il est aussi l'auteur de divers essais critiques, très originaux : Estudios sobre la poesía española contemporánea, 1957 ; Poesía y literatura, 1960-1964 ; Crítica, ensayo y evocaciones, 1970.

—  Bernard SESÉ

Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « CERNUDA LUIS - (1902-1964) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-cernuda/