GAO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de l'est du Mali, en Afrique occidentale, Gao (autrefois Kawkaw) est située sur le Niger à la limite méridionale du Sahara, à environ 320 kilomètres à l'est de Tombouctou. Sa population, environ 58 000 habitants en 2005, est essentiellement constituée de Songhaï.

Village de pêcheurs fondé au viie siècle, Gao est l'un des plus anciens comptoirs marchands d'Afrique occidentale. Érigée au rang de capitale de l'empire Songhaï au début du xie siècle, la ville devint une escale majeure pour les caravanes transsahariennes faisant le commerce de l'or, du cuivre, des esclaves et du sel. L'empereur du Mali Kankan Musa annexa Gao en 1325, mais les Songhaï en reprirent le contrôle une quarantaine d'années plus tard. Les Marocains mirent définitivement fin au règne Songhaï sur Gao en 1591, date à partir de laquelle le rôle commercial de la ville commença à décliner. Gao est désormais l'un des terminus des gros bateaux à vapeur qui viennent des villes de Mopti et de Koulikoro, en amont du Niger. Une route traversant le Sahara relie la ville à l'Algérie tandis que d'autres la relient à Tombouctou et à Mopti. Des céréales (blé, riz et sorgho) sont cultivées par irrigation le long des berges du Niger. Au nord de la ville, des mines de phosphate sont exploitées dans la région de Tilemsi.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  GAO  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Afrique occidentale »  : […] Déjà organisée, l'Afrique occidentale fournit, à la demande des maîtres musulmans qui en ont besoin pour leurs ateliers monétaires, des quantités croissantes d'or, sans cependant qu'ait jamais été atteinte la dizaine de tonnes par an. Des États (dont parlent les sources arabes, mais qui sont, à l'évidence, plus anciens en général que le ix e  siècle), y apparaissent, où s'établissent des relations […] Lire la suite

EMPIRE SONGHAY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean BOULEGUE
  •  • 166 mots

1353 Passage d'Ibn Battuta à Gao, qui dépend alors de l'empire du Mali. 1400 Un roi de Gao attaque le Mali, ce qui indique que le royaume s'est détaché de l'empire. 1464-1492 Règne de Sonni Ali à Gao. Conquête de Tombouctou et de Jenné. 1493 Renversement de la dynastie des Sonni par celle des Askia, plus strictement musulmane. 1493-1528 Règne d'Askia Mohammed. Conquête sur le Mali de la moyen […] Lire la suite

SONGHAÏ ou SONGHAY EMPIRE

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 437 mots
  •  • 1 média

Comme celle du Mali, l'origine du Songhaï est obscure. C'est à Koukia, sur le Niger, en aval de Gao que vit la population Songhaï. La chefferie appartient aux Dia. Vers l'an 1000, l'un d'eux se convertit à l'islam et transfère la capitale à Gao, mieux située sur le Niger, au débouché d'une des grandes voies du commerce transsaharien. Le Songhaï passe dans l'obédience du Mali à la fin du xiii e  si […] Lire la suite

Les derniers événements

Mali. Attentats islamistes à Sévaré et Gao. 29 juin - 2 juillet 2018

 juillet, l’attaque d’une patrouille de la force Barkhane à Gao provoque la mort de quatre civils. Quatre soldats français sont blessés. Le 2 juillet, le président français Emmanuel Macron s’entretient avec ses homologues des pays membres du G5 Sahel – Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad, Mauritanie – à l’occasion du sommet de l’Union africaine (UA) à Nouakchott, en Mauritanie. Le GSIM revendique l’attaque de la veille à Gao. […] Lire la suite

France. Nomination du gouvernement et premiers pas du nouvel exécutif. 11-29 mai 2017

, Emmanuel Macron se rend à Gao, au Mali, visiter les militaires français de l’opération Barkhane. Le 25, le président Emmanuel Macron participe à Bruxelles à un sommet de l’OTAN à l’occasion duquel il s’entretient avec le président américain Donald Trump lors d’un déjeuner à l’ambassade des États-Unis […] Lire la suite

Mali. Attentat meurtrier d’Al-Mourabitoune. 18 janvier 2017

Un attentat-suicide à la voiture piégée dans une caserne de Gao, dans l’est du pays, fait près de quatre-vingts morts parmi les participants au Mécanisme opérationnel de coordination qui regroupe les anciens belligérants de 2012 au sein de patrouilles communes. L’attaque est revendiquée par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune dirigé par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar et affilié à Al-Qaida au Maghreb islamique. […] Lire la suite

France – Irak – Mali. Visite du président français François Hollande aux troupes en mission. 2-14 janvier 2017

internationale contre l’organisation État islamique (EI). Le 13, François Hollande se rend à Gao, dans le nord-est du Mali, sur une base de l’opération Barkhane, qui a pris la suite de l’opération Serval en août 2014 et qui mobilise quelque quatre mille soldats français dans le Sahel. « C’est […] Lire la suite

Mali. Retour des djihadistes dans le Nord. 6-14 février 2014

Le 6, une trentaine de Touaregs membres d'une communauté fidèle au pouvoir sont tués près de Tamkoutat, au nord-est de Gao, par des assaillants peuls. Le 10, les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (M.N.L.A.) accusent les djihadistes du Mouvement pour l'unicité […] Lire la suite

Pour citer l’article

« GAO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gao/