COTTON FRANK ALBERT (1930-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grand chercheur, auteur prolifique (plus de 1 600 publications savantes), d'un conservatisme politique et culturel aussi attachant qu'anachronique, le chimiste américain Frank Albert (dit « Al ») Cotton, né à Philadelphie le 9 avril 1930 et mort à Bryan (Texas) le 20 février 2007, mit surtout à son actif la découverte, à partir de 1963, d'assemblages de paires d'atomes métalliques par des liaisons multiples, doubles, triples ou même quadruples (rhénium-rhénium), affectant la moitié du tableau périodique des éléments.

Sa carrière s'épanouit tôt, dès son doctorat à Harvard. Il y étudia, sous la supervision de Geoffrey Wilkinson (1921-1996), les métallocènes, dont le prototype fut le ferrocène. Il continua par la suite à s'adonner aux chimies organométallique et inorganique. Nommé professeur au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) à l'âge de trente et un ans seulement, il le quitta onze ans plus tard pour l'université Texas A&M. Les idées libérales de ses collègues du M.I.T. le rebutaient. Son goût pour l'équitation l'attira dans les grands espaces du Texas, où il devint un gentleman-farmer. Il résolut alors de se tourner vers l'étude radiocristallographique des protéines, mais ne réussit pas à briller dans ce champ de recherche inédit pour lui. Il poursuivit donc sa quête de nouveaux composés minéraux aux structures inédites.

Jusqu'en 1964, les chimistes n'avaient eu affaire qu'à des liaisons au maximum triples, comme celles entre les atomes d'azote du diazote N2, ou les atomes de carbone de l'acétylène C2H2. Cette année-là, Cotton et ses collaborateurs préparaient le dianion [Re2Cl4]2– et démontraient que les atomes métalliques y sont unis par une liaison quadruple. Cotton se voua à la recherche d'autres liaisons multiples entre des atomes métalliques, dans des molécules, des complexes ou des agrégats. Il le fit tant par des o [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'École polytechnique et à l'université de Liège (Belgique)

Classification

Pour citer l’article

Pierre LASZLO, « COTTON FRANK ALBERT - (1930-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-albert-cotton/