LE LIONNAIS FRANÇOIS (1901-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ingénieur chimiste de formation, François Le Lionnais aimait se présenter comme mathématicien. Jeune encore, il s'occupe du téléphone automatique. Résistant, il est déporté à Dora où il sabote le système de guidage des V2. Après la guerre, cet ami de Marcel Duchamp fondera, avec Raymond Queneau, l'Oulipo. François Le Lionnais a toujours eu des activités variées, la principale ayant été celle de conseiller scientifique de divers organismes de recherche, de l'ex-O.R.T.F., des Musées nationaux de France, etc. Président d'honneur de l'Association des écrivains scientifiques de France — qu'il a fondée en 1950 avec son autre président d'honneur, Louis de Broglie —, il est également membre du comité consultatif du langage scientifique de l'Académie des-sciences, du comité d'étude des termes techniques français, de la commission de restauration des œuvres d'art des Musées nationaux de France. Producteur d'une émission radiophonique : La Science en marche, sur France-Culture, il est l'auteur de nombreux articles et ouvrages de vulgarisation scientifique.

Spécialiste international des échecs, il a fait partie d'un groupe d'experts Euratom pour l'étude d'un programme de jeu d'échecs automatique.

L'œuvre de François Le Lionnais a toutes les chances de rester longtemps méconnue. Qu'il s'agisse d'une œuvre, et du fait que son auteur se considérait comme un artiste, il n'y a, je crois, guère de doute. Mais de quel art ? Voilà ce qu'on serait bien en peine de dire.

J'ai connu, jeune, deux Le Lionnais très différents. Il m'a fallu des années pour comprendre qu'il s'agissait de la même personne. Le premier était l'auteur, ou plutôt l'assembleur des textes d'un livre qui a suscité bien des vocations : Les Grands Courants de la pensée mathématique, publié par une revue de poésie, les Cahiers du Sud, un peu après la guerre. Ce livre magnifique combinait des écrits de grands mathématiciens sur les mathématiques et surtout, fait important pour ma génération, le premier texte non technique d'un auteur mystéri [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LE LIONNAIS FRANÇOIS (1901-1984)  » est également traité dans :

OULIPO (Ouvroir de littérature potentielle)

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 1 018 mots

La complicité intellectuelle de Raymond Queneau, écrivain frotté de mathématiques et de François Le Lionnais, homme de science passionné de littérature, marque la véritable origine de l'Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle). Autour d'eux, en novembre 1960, se rassemblent écrivains et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oulipo/#i_98060

OUPEINPO (Ouvroir de peinture potentielle)

  • Écrit par 
  • Thieri FOULC
  •  • 817 mots
  •  • 1 média

arts visuels ; la peinture y est potentielle en ce sens que les œuvres n'y existent qu'« en puissance ». Après une première tentative en 1964-1966, l'Oupeinpo est (re)créé le 12 décembre 1980, sous l'égide de François Le Lionnais, un des fondateurs de l'Oulipo pour la littérature, par Jacques Carelman et Thieri Foulc. D'autres artistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oupeinpo/#i_98060

Pour citer l’article

Jacques ROUBAUD, « LE LIONNAIS FRANÇOIS - (1901-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-le-lionnais/