GIROUST FRANÇOIS (1738-1799)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur français né à Paris, Giroust reçoit sa première formation à Notre-Dame, et fait entendre une de ses œuvres dès l'âge de quatorze ans. Nommé maître de chapelle de la cathédrale d'Orléans en 1756, il dirige dans cette ville l'orchestre de l'Académie de musique (1762) et celui de la Société des donateurs et des professeurs. Lauréat du Concert spirituel de Paris en 1768 pour son motet Super flumina Babylonis, il devient maître de chapelle des Saints-Innocents en 1769, puis membre de la chapelle de Louis XVI (1775), pour le sacre duquel il écrit la messe Gaudete in Domino semper. Surintendant de la musique du roi de 1782 à 1792, il n'en écrit pas moins, ultérieurement, le Chant pour la fondation de la République et L'Apothéose de Marat et Le Peletier. Membre de l'Institut en 1796, il meurt fort pauvre à Versailles. On lui doit essentiellement quatre-vingt-dix motets, sept messes, un requiem et quatre oratorios, mais aussi un opéra (Télèphe), un ballet (Amphion), un divertissement (La Guerre).

—  Marc VIGNAL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « GIROUST FRANÇOIS - (1738-1799) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-giroust/