BRUSATI FRANCO (1922-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le riche panorama du cinéma italien contemporain, Franco Brusati fait un peu figure de marginal. Son œuvre, peu abondante (huit films de 1956 à 1989), n'a attiré l'attention que par intermittence : Pain et chocolat, son film le plus célèbre, lui a valu une fausse réputation d'auteur de comédies, aux antipodes de son véritable tempérament. Partageant son activité entre le cinéma et le théâtre (il est l'auteur de cinq pièces : Il benessere, 1960 ; La fastidiosa, 1963 ; Pietà di novembre, 1967 ; Le rose del lago, 1974, présentée en France sous le titre Lundi la fête ; La donna sul letto, 1984), Brusati, après des études de droit et quelques années de journalisme, commence sa carrière comme scénariste. Il travaille notamment avec Mario Camerini (Mara, fille sauvage, Due mogli sono troppe, Une femme pour une nuit, Gli eroi della domenica, Ulysse). Il collabore aussi avec Luciano Emmer (Dimanche d'août), Alberto Lattuada (Anna, Les Adolescentes), Steno et Mario Monicelli (Les Infidèles), Franco Rossi (Smog), Franco Zeffirelli (Roméo et Juliette), Valerio Zurlini (Seduto alla sua destra). Ses débuts dans la mise en scène se situent en 1956 avec Il padrone sono me, analyse d'une famille bourgeoise inspirée d'un roman d'Alfredo Panzini. Ses films suivants, Le Désordre (1962), satire de la dolce vita milanaise, Tenderly (1968), Les Tulipes de Haarlem (1970) présenté au festival de Cannes, passent relativement inaperçus. En 1974, Pain et chocolat, comédie amère magistralement interprétée par Nino Manfredi sur les déboires d'un émigré italien dans la Suisse aseptisée du bien-être économique et de l'ordre moral, lui apporte un succès éphémère.

Classé auteur de comédies « à l'italienne », Brusati surprend avec Oublier Venise (1979), méditation sur le passage du temps et l'acceptation de la vieil [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Jean A. GILI, « BRUSATI FRANCO - (1922-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/franco-brusati/