FRANCIS BACON : GENÈSE D'UNE ŒUVRE FRAGMENTAIRE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

1941-1944 Déclaré inapte au service militaire, Francis Bacon est recruté comme ambulancier dans le corps de défense civile de l'armée britannique. Au cours de ces années, il détruit la plupart de ses œuvres antérieures.

1943-1944 La lecture des Euménides d'Eschyle (vers 458 av. J.-C.), où interviennent les Érinyes, divinités de la vengeance qui persécutent Oreste, inspirent à Bacon les figures monstrueuses de Trois Études pour des figures au pied d'une crucifixion, triptyque de 1944. « Tous les grands écrivains, tous les grands artistes, jusqu'aux Grecs, ont eu un côté surréaliste. Cela a toujours existé », déclarera Bacon tardivement.

Avril 1945 Première exposition du triptyque Trois Études pour des figures au pied d'une crucifixion, à la Lefevre Gallery de Londres. La peinture est généralement comprise comme une référence directe aux atrocités de la guerre.

1954 Le triptyque, daté de 1945, est exposé à la biennale de Venise sous le titre Trois Études pour une plus grande composition (Three Studies for a Larger Composition).

1959 Une lettre de Bacon, publiée en 1963, déclare que les trois peintures de 1944 sont des « esquisses pour les Euménides (les Furies Grecques) que je pensais utiliser au pied d'une grande crucifixion » qu'il réalisera peut-être. Le terme « étude », précise-t-il, indique que ces peintures, quoique achevées et autonomes, ne constituent en elles-mêmes rien de définitif.

1962 À la veille de sa première rétrospective à la Tate Gallery de Londres, Bacon qui n'avait plus fait de triptyque depuis les Trois Études pour des figures... de 1944 en réalise une autre. À cette date Trois Études pour une crucifixion (1962, The Solomon R. Guggenheim, New York) concluent donc l'œuvre de Bacon sur le rappel discret de ce projet inachevé que contiennent les Trois Études... de 1944.

1981 Le Triptyque inspiré de l'Orestie d'Eschyle (1981, Astrup Fearnley Collection) revient explicitement sur la source d'inspiration de Bacon pour le triptyque de 1944.

1988 Bacon réalise la Seconde Version du Triptyque de 1944 (1988, Tate Modern, Londres). « Je pensais que ça pouvait marcher, dira-t-il, mais je crois que la première est meilleure. »

—  Hervé VANEL

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art contemporain à l'université de Brown, Rhode Island (États-Unis)

Classification

Pour citer l’article

Hervé VANEL, « FRANCIS BACON : GENÈSE D'UNE ŒUVRE FRAGMENTAIRE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-bacon-genese-d-une-oeuvre-fragmentaire-reperes-chronologiques/