FRANCELes élections présidentielle et législatives de 2012

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les élections législatives des 10 et 17 juin 2012

Plusieurs commentateurs ont souligné que François Hollande a été élu autant par le rejet du président sortant que par un vote témoignant d'une adhésion à son programme. Un sondage Ipsos montrait ainsi que 38 p. 100 des personnes s'apprêtant à voter Hollande le 22 avril le faisaient pour manifester une opposition à un candidat, alors que les cinq autres principaux candidats du premier tour, et d'abord Nicolas Sarkozy, bénéficiaient plutôt d'un vote de soutien, si on en juge par les motivations exprimées dans les sondages de sortie des urnes. Au second tour, 56 p. 100 des électeurs de François Hollande déclarent d'ailleurs sans ambiguïté qu'ils votent pour lui afin de faire barrage au candidat sortant.

France : élections législatives de 2002 à 2012 (premier tour)

Tableau : France : élections législatives de 2002 à 2012 (premier tour)

Résultats définitifs du premier tour des élections législatives de 2002, 2007 et 2012 (source : ministère de l’Intérieur). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : élections législatives de 2002 à 2012 (second tour)

Tableau : France : élections législatives de 2002 à 2012 (second tour)

Résultats définitifs du second tour des élections législatives en 2002, 2007 et 2012 (sources : ministère de l’Intérieur ; Conseil constitutionnel). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Une amplification du résultat de la présidentielle

Dès lors, il est d'autant plus important pour le président élu de ne pas faire mentir la règle – empirique – d'un vote aux législatives en conformité avec celui de la présidentielle. De surcroît, il est essentiel pour lui que le P.S. obtienne une majorité suffisamment forte pour que l'action de son gouvernement ne dépende ni du Front de gauche, ni même de ses alliés écologistes.

Le défi s'adresse également aux membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, le président de la République ayant clairement annoncé que leur victoire conditionnait leur maintien en poste. Enfin demeure l'inconnue d'une possible poussée de l'extrême droite, les petits partis étant traditionnellement défavorisés par le mode de scrutin uninominal à deux tours – ce qui devait d'ailleurs relancer le débat sur l'introduction d'une dose de proportionnelle aux élections législatives. Sur tous ces points, François Hollande gagne son pari, même si un taux d'abstention particulièrement fort, encore accru par rapport à 2007 qui détenait le précédent record d'abstentions aux législatives sous la Ve République, constitue une alerte sérieuse. On constate ainsi que seulement moins d'un cinquième des députés ont réussi à obtenir les suffrages de plus d'un tiers des inscrits.

En plus de la traditionnelle dynamique créée par l'élection présidentielle, la gauche bénéficie d'un certain désarroi de la droite, marquée de surcroît par la rivalité sourde entre François Fillon et Jean-François Copé pour la présidence de l'U.M.P., et du score important, pour des élections législatives, du F.N.

À l'issue du second tour, la nouvelle Assemblée nationale – où, pour la première fois, sont représentés les Français de l'étranger, avec onze députés – voit ainsi le P.S. détenir la majorité absolue et l'U.M.P perdre 117 sièges. Quant au MoDem, il n'obtient que 2 élus – François Bayrou est même battu sur ses terres, le P.S. ayant refusé de se désister en sa faveur malgré le soutien personnel accordé avant le second tour de la présidentielle à François Hollande. Conforté par un score supérieur à 13 p. 100, le F.N. conquiert 2 sièges, malgré la défaite de Marine Le Pen, et E.E.-L.V. parvient à dépasser les 15 sièges nécessaires pour former un groupe parlementaire, de même que le Parti radical de gauche, grâce à ses accords électoraux avec le P.S.

France : composition de l'Assemblée nationale depuis 1997

Tableau : France : composition de l'Assemblée nationale depuis 1997

Évolution de la composition de l’Assemblée nationale de 1997 à 2012 (sources : ministère de l’Intérieur ; Conseil constitutionnel). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'entre-deux-tours des législatives est marqué par le débat sur un éventuel accord de désistement entre l'U.M.P. et le F.N., débat d'autant plus vif que certaines études d'opinion montrent qu'une majorité des électeurs de l'U.M.P., devenus plus sensibles aux idées de l'extrême droite, sont très favorables ou favorables à un tel accord. Si la direction de l'U.M.P. garde la ligne d'un refus sans concession, un élu U.M.P. se désiste en faveur du candidat du F.N. dans sa circonscription, et certains membres de l'aile droite de l'U.M.P. n'hésitent pas à dire qu'ils se sentent plus proches du F.N. que de la gauche. Le P.S. maintient quant à lui sa ligne du front républicain, de même qu'il appelle au désistement face à la droite en faveur de l'élu de gauche le mieux placé.

Ces élections voient la défaite de plusieurs personnalités politiques importantes, et d'abord de Ségolène Royal, battue par le candidat socialiste dissident Olivier Falorni, qui a bénéficié du soutien controversé de la compagne du président de la République, ainsi que de Jack Lang. Plusieurs anciens ministres de Nicolas Sarkozy sont également battus, dont Claude Guéant, Nadine Morano et Michèle Alliot- [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

France, campagne présidentielle de 2012

France, campagne présidentielle de 2012
Crédits : Owen Franken/ Corbis/ Getty Images

photographie

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : premier tour des élections présidentielles de 2007 et 2012

France : premier tour des élections présidentielles de 2007 et 2012
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : second tour des élections présidentielles de 2007 et 2012

France : second tour des élections présidentielles de 2007 et 2012
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 8 médias de l'article

Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

11-20 décembre 2012 Mali. Démission forcée du Premier ministre Cheikh Modibo Diarra

Le 11, le capitaine Amadou Sanogo, ex-chef de la junte qui avait renversé le président Amadou Toumani Touré en mars, fait arrêter le Premier ministre Cheikh Modibo Diarra, qui annonce sa démission. Le capitaine Sanogo avait été nommé président d'un Comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité dans le cadre de l'accord conclu en avril sous l'égide de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest, qui avait restauré un pouvoir civil. […] Lire la suite

10-26 juin 2012 France. Majorité absolue à l'Assemblée pour le Parti socialiste et ses alliés

Le 10, le premier tour des élections législatives, qui suivent le scrutin présidentiel d'avril-mai, est marqué par une abstention massive ainsi que par la victoire du Parti socialiste (P.S.) et de ses alliés, par le recul de l'Union pour un mouvement populaire (U.M.P.) et de l'ancienne majorité parlementaire, par la progression du Front national (F. […] Lire la suite

15-19 novembre 2011 France. Accord électoral et programmatique entre les socialistes et les écologistes

Le 15, le conseil national du Parti socialiste (P.S.) entérine l'accord programmatique et électoral conclu avec Europe Écologie-Les Verts (E.E.-L.V.) en vue des élections générales de 2012. Celui-ci est aussitôt remis en cause à la suite de l'effacement, dans la version du texte transmise à la presse par les socialistes, du passage concernant « la reconversion à emploi constant de la filière de retraitement et de fabrication du Mox » – ou « mélange d'oxydes », un combustible nucléaire issu du retraitement du plutonium, que produit le groupe français Areva. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - Les élections présidentielle et législatives de 2012 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-les-elections-presidentielle-et-legislatives-de-2012/