FRANCEL'année politique 2014

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

France : les maires des grandes villes après les élections municipales de 2014

France : les maires des grandes villes après les élections municipales de 2014
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : participation aux élections municipales (1947-2014)

France : participation aux élections municipales (1947-2014)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Bureau de vote parisien lors des municipales de mars 2014

Bureau de vote parisien lors des municipales de mars 2014
Crédits : O. Franken/ Corbis

photographie

France : groupes politiques au Sénat (2004-2014)

France : groupes politiques au Sénat (2004-2014)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Trois tournants électoraux

Les trois élections de l’année 2014 sont des coups de semonce pour le gouvernement. Elles ne constituent pas pour autant des victoires sans appel de l’opposition, mais plutôt des signes répétés de la montée de l’extrême droite dans le paysage politique français. En mars, aux municipales, la gauche perd 151 villes de plus de 10 000 habitants et 10 villes de plus de 100 000 habitants. Sur les 42 villes de plus de 100 000 habitants, la gauche n’en détient plus que 19 (29 auparavant) et la droite en dirige désormais 23 (13 auparavant). Quant à l’extrême droite, elle conquiert une dizaine de villes et obtient environ 1 200 postes de conseillers municipaux. La gauche parvient toutefois à sauver les première et troisième villes du pays : Paris et Lyon. Signe de l’éloignement des Français de la politique, l’abstention à des élections municipales n’a jamais été aussi élevée depuis la Libération.

France : les maires des grandes villes après les élections municipales de 2014

France : les maires des grandes villes après les élections municipales de 2014

Tableau

Élections municipales de 2014 : les maires des 42 villes de plus de 100 000 habitants. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : participation aux élections municipales (1947-2014)

France : participation aux élections municipales (1947-2014)

Tableau

Participation électorale au premier tour des élections municipales de 1947 à 2014 (en pourcentage des électeurs inscrits). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bureau de vote parisien lors des municipales de mars 2014

Bureau de vote parisien lors des municipales de mars 2014

Photographie

Les trois scrutins qui ponctuent l'année 2014 sont marqués par le recul électoral de la gauche. L'opposition parlementaire, fragilisée par ses dissensions, n'en tire pas tous les bénéfices, alors que le Front national s'affirme plus que jamais comme une force politique avec laquelle il faut... 

Crédits : O. Franken/ Corbis

Afficher

En toute logique, le basculement des municipalités françaises se répercute sur le résultat des élections sénatoriales de septembre. La droite redevient majoritaire à la Haute Assemblée après une parenthèse socialiste de trois ans. Gérard Larcher retrouve son poste de président du Sénat, les sénateurs l’ayant préféré à son rival, l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Pour la première fois, le Front national fait son entrée au Sénat, avec deux élus.

France : groupes politiques au Sénat (2004-2014)

France : groupes politiques au Sénat (2004-2014)

Tableau

Les groupes politiques au Sénat : nombre de sièges (y compris apparentés et rattachés). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mais c’est en mai, aux élections européennes, que se produit le véritable coup de tonnerre. Le Front national arrive en tête et conquiert presque un tiers des sièges, alors que le Parti socialiste (P.S.), avec 14 p. 100 des voix, connaît le plus bas score de son histoire à une élection nationale. Ce résultat ne sera sans doute pas sans conséquence sur l’influence de la France au Parlement européen.

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)

France : élections européennes 1979-2014 (pourcentage)

Tableau

Le vote en France aux élections européennes de 1979 à 2014 (en pourcentage des suffrages exprimés). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)

France : élections européennes 1979-2014 (sièges)

Tableau

Le vote en France aux élections européennes de 1979 à 2014 (nombre de sièges au Parlement européen). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Militants de Marea Granate, avril 2014

Militants de Marea Granate, avril 2014

Photographie

Le Parti socialiste mène sa campagne aux élections européennes sous le mot d'ordre : « L'austérité en Europe est une erreur », attribuant aux partis conservateurs européens la rigueur budgétaire prônée par Bruxelles. Une partie de la gauche, y compris au sein du P.S., reproche pourtant... 

Crédits : Y. Valat/ epa/ Corbis

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2014 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2014/