Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FORÊTS Vue d'ensemble

À l'échelle mondiale, la forêt couvre à peu près 31 p. 100 des terres émergées. Schématiquement, on distingue deux grands types de formations : les forêts tempérées, qui se développent sous des climats contrastés, caractérisées par une croissance discontinue, en relation avec les saisons ; les forêts tropicales, localisées sous un climat chaud et humide, qui, elles, présentent une croissance continue. Ces deux grands ensembles se déclinent en plusieurs variantes selon leur situation en latitude et/ou en altitude. Les forêts boréales (ou taïga), spécifiques des zones continentales froides, qui forment essentiellement une vaste bande entourant la partie supérieure de l'hémisphère Nord, et les forêts méditerranéennes, caractérisées par une saison sèche prolongée, sont des forêts tempérées si particulières que chacune d'elles peut former un groupe à part.

Canopée, forêts du Gabon

Canopée, forêts du Gabon

Forêt de conifères enneigée

Forêt de conifères enneigée

La forêt est dite dense ou fermée si les arbres (ou plus précisément la projection des cimes sur le sol) sont jointifs ou occupent plus des deux tiers de la surface ; claire ou ouverte si les arbres occupent entre deux tiers et un quart de la surface. Elle ne saurait cependant se réduire à une formation végétale dans laquelle les arbres prédominent. En effet, elle forme, avec la communauté d'êtres vivants remarquablement diversifiés qu'elle renferme, un écosystème qui possède une structure et une organisation complexes. La forêt naturelle est constituée d'essences forestières dites climaciques, c'est-à-dire en équilibre (climax) avec les conditions de sol et de climat. C'est le cas, en particulier, des forêts évoluant en dehors de l'intervention de l'homme (réserves intégrales ou forêts inaccessibles). Milieu naturel fragile, la forêt est soumise à de nombreux risques : incendies, dégâts dus au vent, parasites divers, changements climatiques, dépérissement, action humaine mal contrôlée (déforestation)...

La forêt a depuis longtemps été asservie aux besoins des sociétés en développement. Source de bois de feu et de construction, elle a été surexploitée partout en Europe jusqu'à la première moitié du xixe siècle. Elle continue à régresser dans les pays en développement qui connaissent encore aujourd'hui une importante déforestation pour subvenir aux besoins de populations en expansion. Dans les pays développés, le recours aux énergies fossiles et le progrès technologique ont permis de mettre progressivement en place une exploitation forestière raisonnée et dont les principes s'inscrivent dans le cadre d'une gestion dite durable. La forêt, qu'elle soit tempérée ou tropicale, doit non seulement répondre aux attentes diverses de la société mais aussi transmettre aux générations futures le patrimoine qu'elle constitue. La gestion forestière s'organise autour de l'aménagement qui fixe, sur le long terme, les objectifs assignés à une forêt et planifie les interventions à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs. La sylviculture définit les traitements sylvicoles à appliquer dans le cadre de cette gestion.

— Yves BASTIEN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ingénieur en chef du Génie rural des eaux et forêts, enseignant-chercheur

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Canopée, forêts du Gabon

Canopée, forêts du Gabon

Forêt de conifères enneigée

Forêt de conifères enneigée

Autres références

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

    • Écrit par Roland POURTIER
    • 21 496 mots
    • 29 médias
    Ellecouvre les régions équatoriales où la pluviosité est à la fois forte (plus de 1 200 mm par an) et bien répartie (moins de trois mois secs, c'est-à-dire recevant moins de 100 mm de pluies). Des facteurs orographiques ou édaphiques peuvent localement en étendre ou en limiter l'extension....
  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

    • Écrit par Théodore MONOD
    • 5 702 mots
    • 19 médias

    Suspendue aux flancs de l'Ancien Monde comme un « gigantesque point d'interrogation » – selon la pittoresque formule de Weulersse – l'Afrique représente le quart de la surface des terres émergées.

    De tous les continents c'est à la fois le plus massif (1 400 km2 pour...

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 6 086 mots
    • 2 médias
    ...ces conditions, on obtient de bons rendements lors de la première année, puis on peut pratiquer des cultures d'appoint pendant quelques saisons encore. On laisse ensuite la forêt et la fertilité se reconstituer durant plusieurs dizaines d'années avant de revenir cultiver le même terrain. Chaque année,...
  • ALASKA

    • Écrit par Claire ALIX, Yvon CSONKA
    • 6 048 mots
    • 10 médias
    Les forêts humides du Sud-Est, particulièrement les immenses forêts nationales de Tongass et Chugach, ont été beaucoup exploitées, mais de nombreuses usines d'extraction de pulpe ont fermé durant les années 1990.
  • Afficher les 91 références