FONDEMENTS DE L'ÉTHOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est par un débat contradictoire autour du concept d'instinct que l'éthologie – étude comparative du comportement animal – s'est constituée en science autonome. Elle est fondée sur les travaux de l'Autrichien Konrad Lorenz (1903-1989) et du Néerlandais Nikolaas Tinbergen (1907-1988) effectués dans les années 1930-1940 à partir d'observations sur les oiseaux. Les méthodes d'études (par leurres), la théorie (objectiviste) et le concept d'instinct (inné et héréditaire) sont formellement posés en 1938 dans une publication commune intitulée Taxie et action instinctive dans le roulage de l'œuf chez l'oie grise (Taxis und Instinkthandlung in der Eirollbewegung der Graugans). Parallèlement, aux États-Unis, les psychologues Norman R. F. Maier et Theodore Christian Schneirla, dans leurs Principes de psychologie animale (Principles of Animal Psychology, 1935), opposent à ces comportements héréditaires prédéterminés une autre théorie de l'instinct où les composantes innées et acquises, indissociables, sont combinées au fil du développement de l'individu pour que le comportement de celui-ci s'ajuste avec son environnement. Cette opposition s'est progressivement estompée au cours des décennies suivantes, au profit d'une conception où le degré de plasticité du comportement dépend du niveau dans l'évolution des espèces et des fonctions que le comportement doit remplir.

—  Raymond CAMPAN

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université Paul-Sabatier, Toulouse

Classification

Pour citer l’article

Raymond CAMPAN, « FONDEMENTS DE L'ÉTHOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-de-l-ethologie/