EXÈDRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conçue à l'origine comme une structure architecturale indépendante, l'exèdre, de plan semi-circulaire ou rectangulaire, était un élément des lieux publics (agora, sanctuaire, grande voie des villes grecques). Elle permettait à plusieurs personnes de se réunir, de s'asseoir pour converser, grâce à une banquette de pierre dont les pieds étaient fréquemment sculptés en forme de console ou encore de dauphin. Sur certains sites, à Délos par exemple, les dossiers des exèdres étaient porteurs de statues en ronde bosse, qui représentaient généralement les donateurs de ces monuments.

À partir de la fin de l'époque hellénistique, les architectes se plurent à jouer avec la forme des exèdres, en les combinant soit entre elles soit avec les ex-voto, définissant ainsi des alignements ou encore des figures géométriques plus amples, compositions en demi-cercle, en L, qui scandèrent et soulignèrent plus nettement l'espace des grandes places publiques.

Le monde romain utilisa largement cet élément architectural. L'exèdre de plan semi-circulaire était fréquemment intégrée aux grandes façades des monuments publics et servait alors de niche pour les statues.

Selon Vitruve, on appelait aussi exèdre la pièce qui, dans les demeures patriciennes (à Pompéi par exemple), servait de salle de conversation ; elle était alors fermée sur trois côtés et faisait généralement face à la cour péristyle.

Il existait aussi des exèdres de grandes dimensions, couvertes comme des absides, par une voûte hémisphérique (thermes de Caracalla et grande exèdre de l'Hippodrome sur le Palatin à Rome, temple de Jupiter Héliopolitain à Baalbeck). Cette exèdre circulaire fut aussi largement employée dans les grands édifices qui constituèrent les forums d'Auguste et de Trajan.

—  Martine Hélène FOURMONT

Écrit par :

  • : archéologue, rédacteur en chef de la Revue archéologique, ingénieur du C.N.R.S., Institut de recherche sur l'architecture antique, Centre de documentation photographique et photogrammétrique

Classification


Autres références

«  EXÈDRE  » est également traité dans :

BASILIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 2 599 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La basilique de la Rome républicaine : une annexe couverte du forum »  : […] Contrairement à une idée largement répandue, la basilique la plus anciennement attestée à Rome n'est pas celle que Caton le Censeur fit construire en 184 avant J.-C. ( basilica Porcia ), mais celle dont parlent les comédies de Plaute dès la fin du iii e siècle. Il a été démontré que cette première basilique n'était autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basilique/#i_5014

Pour citer l’article

Martine Hélène FOURMONT, « EXÈDRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/exedre/