ÉVREUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évreux, chef-lieu du département de l'Eure, se situe sur la rivière Iton, dans la région de Normandie (en Haute-Normandie jusqu’au 31 décembre 2015), au sud de Rouen et à 100 kilomètres à l'ouest de Paris. Ancienne cité de la tribu gauloise des Eburovices (d'où le nom), la ville resta longtemps circonscrite à des dimensions provinciales. L'industrialisation du xixe siècle la toucha à peine, si ce n'est dans le faubourg de Navarre. Elle fut probablement l'un des modèles de Marcel Proust pour décrire Doncières, petite ville de garnison, feutrée, convenue, bien loin alors de Paris. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, Évreux comptait un peu moins de 20 000 habitants.

Normandie : carte administrative

Carte : Normandie : carte administrative

Carte administrative de la région Normandie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Depuis lors, Evreux a été complètement transformé. La cité fut détruite à près de 40 p. 100 pendant la guerre, et la reconstruction du centre permit sa modernisation. Surtout, l'amélioration des relations avec Paris par la route et par le train (une heure de déplacement) en fit une ville de la décentralisation industrielle dans les années 1960. L'implantation phare fut celle de l'usine Radiotechnique du groupe Philips. L'industrie de l'électronique est maintenant en partie relayée par des industries très diverses, notamment l'imprimerie, les fabrications électriques et surtout l'industrie pharmaceutique. Évreux est devenu aussi le centre de services d'une région très active, celle des riches campagnes et des petites villes de l'Eure qui vivent en bonne partie dans l'orbite plus lointaine de Paris. C'est donc un pôle relais important qui se manifeste par la présence d'un petit centre universitaire, antenne de Rouen.

En un demi-siècle, la population de la ville a plus que doublé. Évreux compte 52 400 habitants et l'agglomération 81 600 habitants en 2012. Le taux d'augmentation de la population est toujours élevé, malgré le ralentissement de la dernière décennie du xxe siècle. Le taux de chômage y était le plus faible de la région de Haute-Normandie. Chaque jour, environ 15 000 « navetteurs » se déplacent entre la ville et la périphérie semi-rurale.

Le centre, reconstruit et modernisé, regroupe dans la vallée de l'Iton les services administratifs de la préfecture, les professions libérales, le commerce de détail, les restes archéologiques ou historiques comme la cathédrale Notre-Dame, le palais épiscopal, l'hôtel de ville. Sur les plateaux s'étend un Évreux contemporain, notamment au sud le grand ensemble de la Madeleine et une vaste zone artisanale, commerciale et industrielle, une banlieue « à la parisienne », dynamique, mais lourde de problèmes sociaux. Au-delà, Évreux se prolonge dans les villages rénovés, les résidences, les lotissements de pavillons des campagnes du Neubourg et de Saint-André, les petites vallées verdoyantes de l'Iton et de l'Eure.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉVREUX  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - La prospection archéologique

  • Écrit par 
  • Alain TABBAGH
  •  • 3 195 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'usage de l'ARP sur le fanum ouest du Vieil-Évreux (Eure)  »  : […] Les prospections électriques menées par Michel Dabas avec le système autotracté ARP(c) sur l'agglomération religieuse gallo-romaine du Vieil-Évreux (Eure), site étudié par Laurent Guyard, permettent une lecture du sous-sol beaucoup plus rapide qu'avec les traditionnelles méthodes manuelles. Descendant direct des premiers systèmes tractés Rateau (résistivimètre autotracté à enregistrement automat […] Lire la suite

Les derniers événements

13-22 janvier 1995 Vatican – France. Révocation de Mgr Jacques Gaillot, évêque d'Évreux

Le 22, plus de vingt mille personnes assistent à la messe d'adieu célébrée par Mgr Gaillot à Évreux, en présence de quatre évêques.  […] Lire la suite

7-28 septembre 1987 Afrique – France. Libération d'un coopérant français et visites à Paris des chefs d'État angolais et mozambicain

Albertini arrive à Évreux, sa ville d'origine, où il est accueilli par ses proches, ainsi que par des membres du P.C.F. qui s'était mobilisé en sa faveur pendant sa détention. Le même jour, les autorités sud-africaines soulignent le « rôle personnel » joué par Jacques Chirac dans les négociations ayant abouti à l'échange de prisonniers. Du 21 au 23, le chef de l'État angolais Jose Eduardo Dos Santos effectue en France une visite officielle. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Armand FRÉMONT, « ÉVREUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/evreux/