HOLYFIELD EVANDER (1962- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le boxeur américain Evander Holyfield a réussi l'exploit de conquérir quatre fois le titre de champion du monde des poids lourds.

Evander Holyfield est né le 19 octobre 1962 à Atmore, dans l'Alabama. Durant sa carrière amateur, le boxeur remporte cent soixante combats et essuie seulement quatorze défaites. Il gagne les Golden Gloves (« gants d'or ») dans la catégorie des mi-lourds en 1984. Sélectionné pour les jeux Olympiques de Los Angeles la même année, il est disqualifié en demi-finale pour avoir mis K.O. son adversaire, le Néo-Zélandais Kevin Barry, alors que l'arbitre tentait de séparer les deux boxeurs. En pleine controverse, le Comité international olympique décerne à l'Américain une médaille de bronze.

Holyfield passe professionnel en novembre 1984. Deux ans plus tard, il s'impose face à Dwight Muhammad Qawi (aux points, en quinze rounds) et lui ravit ainsi le titre de champion du monde des lourds-légers de la World Boxing Association (W.B.A.). En avril 1988, Holyfield envoie Carlos De Leon au tapis à la huitième reprise et devient le premier boxeur à unifier le titre mondial dans la catégorie des lourds-légers, créée en 1980. Holyfield n'a alors plus rien à prouver dans cette catégorie intermédiaire et décide de boxer désormais chez les poids lourds.

Trois mois plus tard, pour son premier combat dans la catégorie reine de la boxe, il met James Tillis K.O. au cinquième round. Néanmoins, Holyfield (1,88 m, 98 kg) n'est pas un poids lourd « naturel ». Il doit donc souvent affronter des adversaires bien plus corpulents que lui. Mais, grâce à son assiduité à l'entraînement, il se forge une résistance exceptionnelle, ce qui va lui permettre de gommer ce handicap. En outre, il est un fin technicien, perfectionniste, et sait adapter son style en fonction des qualités et des faiblesses de ses adversaires.

Le 25 octobre 1990, dans un casino de Las Vegas, il affronte James « Buster » Douglas, champion du monde unifié des poids lourds. Holyfield met le tenant du titre K.O. à la troisième reprise et est donc déclaré champion du monde des poids lourds à la fois par la W.B.A., le World Boxing Council (W.B.C.) et l'International Boxing Federation (I.B.F.). Il défend victorieusement son titre, sans convaincre, face à deux anciens champions du monde vieillissants, George Foreman et Larry Holmes. Le 13 novembre 1992, à Las Vegas, on lui oppose un challenger d'un autre calibre : Riddick Bowe (1,95 m, 106,5 kg), vingt-cinq ans, invaincu en trente et un combats chez les professionnels. Les deux boxeurs donnent le meilleur d'eux-mêmes, le match est poignant et provoque l'enthousiasme du public ; mais, au terme des douze rounds, Bowe est déclaré vainqueur aux points. Un an plus tard, lors du match revanche contre Bowe, Holyfield, plus mobile alors que Bowe semble pataud, s'impose aux points et récupère les titres de la W.B.A. et de l'I.B.F. (Depuis décembre 1992, le W.B.C. reconnaît de son côté le Britannique Lennox Lewis comme champion du monde.) Le 22 avril 1994, Holyfield remet ses titres en jeu face à Michael Moorer, ancien champion du monde des poids mi-lourds : il s'incline aux points, au terme des douze rounds.

Holyfield met alors un terme à sa carrière. En effet, les médecins ont décelé chez lui des problèmes cardiaques. Mais ce diagnostic est remis en cause par la suite, et Holyfield peut donc de nouveau combattre. Il s'impose en dix rounds, aux points, face à Ray Mercer le 20 mai 1995. Lors de son troisième combat contre Bowe, le 4 novembre 1995, Holyfield inflige un knock-down à son adversaire à la sixième reprise, mais perd par K.O. au huitième round. Holyfield bat ensuite Bobby Czyz, puis affronte le champion du monde des poids lourds, Mike Tyson, dans un combat très attendu, organisé par la W.B.A., le 9 novembre 1996. Le tenant du titre est largement favori, mais Holyfield crée la surprise en s'imposant par K.O. technique à la onzième reprise : il est alors sacré pour la troisième fois champion du monde des poids lourds. Il défend victorieusement ce titre le 28 juin 1997 face au même adversaire : Tyson est disqualifié au troisième round pour avoir mordu l'oreille d'Holyfield !

Holyfield récupère ensuite la ceinture de l'I.B.F. en envoyant Moorer au tapis à la huit [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Classification

Pour citer l’article

« HOLYFIELD EVANDER (1962- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/evander-holyfield/