EUROTROCHILUS INEXPECTATUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plusieurs familles d'oiseaux vivant actuellement sur le seul continent américain ont été identifiées dans le Tertiaire inférieur d'Europe, telles que les todiers (Todidés), les ibijaux (Nyctibiidés) ou les vautours du Nouveau Monde (Cathartidés), mais les colibris manquaient à l'appel. Cette lacune a été comblée grâce à la découverte, dans l'Oligocène inférieur d'Allemagne, du plus ancien colibri fossile connu. Celui-ci a été identifié par Gerald Mayr, du Senckenberg Museum à Francfort, qui l'a décrit en 2004 sous le nom d'Eurotrochilus inexpectatus, ce qui signifie le « colibri inattendu d'Europe ».

Les colibris, ou oiseaux-mouches (Trochilidés), sont fascinants par leur plumage brillamment coloré, leur capacité de voler sur place en créant un bourdonnement, tandis qu'ils aspirent à l'aide de leur long bec le nectar des fleurs. Exclusivement américains aujourd'hui, ils sont très répandus dans les régions tropicales et équatoriales d'Amérique du Sud ; certaines espèces se rencontrent aussi en Amérique du Nord, jusqu'en Alaska. C'est un groupe certainement très ancien, mais jusqu'à cette mise au jour en Allemagne, les spécimens fossiles connus dans quelques sites du Brésil, des Antilles et des Bahamas ne dataient que de la fin du Pléistocène (il y a de 30 000 à 10 000 ans).

La découverte d'un colibri fossile sur le Vieux Continent a donc créé une surprise considérable. Il provient du gisement de Wiesloch-Frauenweiler, dans le sud de l'Allemagne (Bade-Wurtemberg) et son âge est de 32 millions d'années. Deux autres spécimens de cette espèce ont depuis lors été mis au jour. Avec ces trois fossiles, la totalité du squelette de cet oiseau est désormais connue.

Depuis cette première découverte, d'autres espèces ont été mises au jour en Europe. C'est le cas d'Eurotrochilus noniewiczi trouvé dans des sédiments marins de Pologne et daté d'environ 31 millions d'années. Un autre exemplaire de ce genre a été décrit dans l'Oligocène inférieur du Luberon, en Provence, avec un âge compris entre 34 et 28 millions d'années. Il est représenté cette fois par un squelette complet mais il n'a pas reçu de nom spécifique car le fossile appartient à une collection privée. Le plumage et les proportions de ce dernier fossile sont très proches de ceux de certains colibris actuels.

L'attribution de tous ces fossiles à la famille actuelle des Trochilidés est justifiée par la présence d'un humérus et d'un cubitus extrêmement raccourcis, d'un tubercule particulier au niveau de la tête de l'humérus – qui permet la rotation de cet os dans toutes les directions, rotation indispensable pour les vols sur place et à reculons – et d'un bec très allongé qui indique que ces oiseaux étaient déjà nectarivores. Cependant, ces différents spécimens possèdent également d'autres caractères moins évolués que ceux des Trochilidés actuels ; ils peuvent donc être considérés comme appartenant à un groupe basal de cette famille.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Cécile MOURER-CHAUVIRÉ, « EUROTROCHILUS INEXPECTATUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eurotrochilus-inexpectatus/