CLAUDIUS-PETIT EUGÈNE (1907-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Angers, le 22 mai 1907, Eugène Petit, fils de cheminot, passionné de dessin, fut élève de l'école Boulle. Ouvrier ébéniste de 1919 à 1933, il prépara le certificat d'aptitude à l'enseignement du dessin et fut professeur de dessin dans le secondaire de 1934 à 1943. Il réaffirma bien plus tard son intérêt pour les arts plastiques en qualité de président de l'Union centrale des arts décoratifs (1961-1972) et de président du Conseil supérieur de la création esthétique industrielle (1971-1976) ; il était encore à soixante-seize ans président de la commission du ministère de la Culture pour les bourses d'études et de recherche en matière de restauration et de conservation d'œuvres artistiques.

Mais ce défenseur des métiers d'art avait aussi imposé l'esprit de création lorsqu'il était ministre de la Reconstruction et de l'Urbanisme entre 1948 et 1953. Maire de Firminy (Loire) de 1953 à 1971, il y fit travailler l'architecte Le Corbusier et obtint, pour l'ensemble de Firminy-Vert, le prix de l'urbanisme en 1961.

C'est surtout le manque de crédits qui l'empêcha de développer des projets audacieux pour les foyers Sonacotra lorsqu'il présidait, de 1957 à 1977, la Société nationale de construction de logements pour les travailleurs. Il contribua de manière décisive au relogement des sinistrés après la guerre, époque où la France dénombrait la destruction partielle de 555 980 immeubles et de 29 200 bâtiments publics et la destruction totale de 448 000 immeubles ainsi que de 4 900 édifices publics.

Pendant l'Occupation, Eugène Petit – devenu « Claudius » – fut, avec Jean-Pierre Lévy, à la tête du mouvement Franc-Tireur. C'est ce mouvement, où Antoine Avinin avait attiré beaucoup de catholiques de gauche, que Claudius-Petit représenta au comité directeur des Mouvements unis de Résistance (M.U.R.) puis au Conseil national de la Résistance, dès la première réunion du C.N.R., le 27 mai 1943, à Paris. « Claudius » contribua aussi au développement du réseau de renseignements Gallia dont il prit e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification


Autres références

«  CLAUDIUS-PETIT EUGÈNE (1907-1989)  » est également traité dans :

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 183 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De l'urbanisme à l'aménagement du territoire »  : […] La parution, en 1947, de Paris et le désert français avait attiré l'attention sur l'urgence d'une politique urbaine à l'échelle du pays tout entier. Dès 1950, Eugène Claudius-Petit fait au Conseil des ministres une communication dans ce sens (« Pour un plan national d'aménagement du territoire »), et le 8 août est créé un fonds national destiné à mener cette action. Il s'ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-l-urbanisme-en-france-au-xxe-siecle/#i_97563

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « CLAUDIUS-PETIT EUGÈNE - (1907-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-claudius-petit/