ZEDILLO ERNESTO (1951- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Président du Mexique de 1994 à 2000.

Ernesto Zedillo Ponce de León, né le 27 décembre 1951 à Mexico, grandit dans une famille ouvrière de Mexicali, au sud de la frontière californienne. Il revient dans sa ville natale, Mexico, en 1965 pour étudier à l'Institut polytechnique national. En 1971, il adhère au Parti révolutionnaire institutionnel (P.R.I.), unique formation politique du pays depuis 1929. Zedillo étudie également aux États-Unis, où il obtient son doctorat d'économie à l'université de Yale en 1981. Il travaille ensuite à la banque centrale du Mexique, et devient ministre de la Planification et du Budget en 1988. Il parvient à maîtriser l'immense dette extérieure du pays et à ramener le taux d'inflation de 160 p. 100 à 8 p. 100 seulement en cinq ans. Il aide également le pays à atteindre pour la première fois l'équilibre budgétaire. Nommé ministre de l'Éducation en 1992, Zedillo décentralise le système scolaire public et veut accroître le taux d'alphabétisation. En 1993, il devient le chef de campagne du candidat du P.R.I. à l'élection présidentielle, Luìs Donaldo Colosio. Lorsque ce dernier est assassiné le 23 mars 1994, Zedillo est désigné comme candidat du parti. Il remporte l'élection avec une avance certes confortable, mais la plus mince de l'histoire du P.R.I. Durant sa présidence, il poursuit les politiques économiques néolibérales de son prédécesseur, Carlos Salinas de Gortari, mais déploie davantage d'efforts pour retrouver la confiance de la population, largement entamée par des scandales financiers sous le gouvernement de Salinas.

Toutefois, peu après sa prise de fonctions, Zedillo se trouve confronté à une crise monétaire sans précédent et est contraint de dévaluer le peso. En 1995, il accepte l'aide internationale afin de stabiliser la situation financière du Mexique. Le pays commence ainsi à renouer lentement avec la croissance à partir de 1996. Zedillo met également en place un certain nombre de réformes destinées à mettre fin à la corruption politique et à rendre les élections plus démocratiques. La Constitution lui interdisant de se présenter pour un second mandat, il annonce en 1999 que le P.R.I. va, pour la première fois, organiser des primaires. Certaines voix s'élèvent contre le résultat de ce scrutin, qu'elles jugent truqué. Francisco Labastida Ochoa, candidat désigné du P.R.I., est cependant battu lors de l'élection présidentielle de 2000 par son rival du Parti d'action nationale (P.A.N., droite conservatrice), Vicente Fox Quesada. Cette défaite marque la fin du règne du P.R.I., au pouvoir depuis soixante et onze ans.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  ZEDILLO ERNESTO (1951- )  » est également traité dans :

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 136 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Réformes politiques et crise économique »  : […] Le sexennat de Salinas et le mandat de son successeur Ernesto Zedillo se caractérisent également par de profondes modifications de la législation fédérale et par un rythme effréné de réformes constitutionnelles – en quinze ans a été votée presque la moitié des réformes effectuées depuis l'adoption de la Constitution en 1917. Les institutions sont ainsi profondément remaniées pour renforcer, au mo […] Lire la suite

Pour citer l’article

« ZEDILLO ERNESTO (1951- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ernesto-zedillo/