LOSFELD ERIC (1922-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans ses savoureux Mémoires, parus quelques semaines avant son décès brutal, en novembre 1979, et qu'il a intitulés : Endetté comme une mule, ou la Passion d'éditer, Losfeld parle d'amitié, autant ou plus que de littérature. Cet « aventurier de l'édition », comme il se qualifiait lui-même, aimait la vie aussi passionnément que son métier, mais celui-ci plus que tout le reste.

Il est né à Moscroe (ou Mouscron) en Belgique flamingande, au printemps 1922, « de mère tisserande et de père inconnu », dira-t-il. Dès son adolescence, il dévore tous les livres français qui lui tombent sous la main (au point de désapprendre sa langue maternelle) et découvre la modernité en lisant Histoire d'un Blanc de Philippe Soupault, puis Jarry, lectures qui l'orientent vers le surréalisme. En 1939, il croit se tenir à l'écart de la guerre en optant pour l'armée belge (car il dispose de la double nationalité). Mais la Belgique est envahie, et, au cours de la retraite, le « soldat qui s'ennuyait » se retrouve blessé par erreur d'une balle française aux environs de Nantes : il lui en restera toute sa vie une légère claudication.

Libéré de captivité, Losfeld, sitôt la paix revenue, exerce divers métiers dans le nord de la France, puis en Afrique, avec pour seul objectif Paris. Il s'initie au métier de libraire, acquiert une grande compétence en matière de typographie et, placier en livres pour gagner sa vie, se jette dans l'édition en fondant sa propre maison, Arcanes (1952). À l'occasion de la publication de son premier volume, une anthologie des œuvres de Xavier Forneret qu'il a lui-même copiées à la Bibliothèque nationale, il entre en relations suivies avec André Breton et le groupe surréaliste.

Ses entreprises successives n'auront jamais que deux critères : son goût personnel et sa fidélité à une éthique issue des révoltes de sa jeunesse, sans couleur idéologique précise mais qui sait très bien ce qu'elle refuse (le militarisme, la religion, le racisme, pa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LOSFELD ERIC (1922-1979)  » est également traité dans :

FOREST JEAN-CLAUDE (1930-1998)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 557 mots

Né le 11 septembre 1930 au Perreux (Val-de-Marne), Jean-Claude Forest débute dans la bande dessinée en 1949. Il reprend en 1955 le personnage de Charlot (inspiré par le vagabond des films de Chaplin, qui avait été dessiné de 1921 à 1939 par Raoul Thomen), puis en 1959 Bicot , une bande américaine ( Winnie Winkle ) créée en 1920 par Martin Branner. C'est en 1962, dans V Magazine , que paraissent le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-forest/#i_99485

Pour citer l’article

Gérard LEGRAND, « LOSFELD ERIC - (1922-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-losfeld/