HOBSBAWM ERIC J. (1917-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

au début du « court xxe siècle » (1914-1991), Eric Hobsbawm aura été l'historien du « long xixe siècle » (1789-1914), selon ses propres expressions, énoncées dans des ouvrages largement diffusés qui lui ont valu une réputation internationale. Anglais d'Europe centrale, juif, polyglotte cosmopolite, il a traversé le xxe siècle et parcouru le monde avant de s'éteindre au début du xxie siècle.

Né en 1917 à Alexandrie, d'une mère autrichienne et d'un père anglais, il a grandi à Vienne et à Berlin puis, à partir de 1933, il a vécu à Londres, séjournant également en France (« ma seconde patrie »), en Espagne, en Italie ou aux États-Unis et en Amérique latine. Pourtant, Hobsbawm n'a jamais été un maître à penser ; il est resté sinon un franc-tireur – titre français de son autobiographie –, du moins un historien « décalé », selon l'expression de Christophe Charle ; décalé dans sa vie, dans ses choix méthodologiques, dans ses interprétations historiques, dans ses prises de position politique. Il s'est défini lui-même comme « quelqu'un qui n'appartenait pas totalement à l'endroit où il se trouvait ».

Étudiant en histoire à Cambridge, il avait adhéré au Parti communiste britannique, en 1936, auquel il est resté curieusement fidèle sans pourtant être un militant orthodoxe, se considérant comme un « aristocrate communiste », ce qui le préserva des dérives staliniennes.

Cependant, même dans un Royaume-Uni libéral, ses choix politiques ont retardé sa carrière universitaire : « reader » depuis 1947 au Birkbeck College (cours du soir), il n'y deviendra professeur qu'en 1970. À partir des années 1960, il enseigne aux États-Unis, au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) puis régulièrement à la New School for Social Research de New York. En France, il fut appelé par Clemens Heller, administrateur à l'E.H.E.S.S. pendant les années 1970, pour animer un séminaire d'histoire sociale.

Son engagement pour l'histoire est inséparable de ses choix politiques. En 1952, il avait fondé avec quelques historiens marxistes, dont Christopher Hill et Edward P. Thompson, la revue Past & Presen [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HOBSBAWM ERIC J. (1917-2012)  » est également traité dans :

L'ÂGE DES EXTRÊMES. HISTOIRE DU COURT XXe SIÈCLE (E. Hobsbawm)

  • Écrit par 
  • Marc FERRO
  •  • 809 mots

L'Âge des extrêmes (Complexe-Le Monde diplomatique, 1999) constitue le quatrième et dernier tome d'un ensemble d'ouvrages qui ont analysé le destin des sociétés depuis la fin du xviiie siècle. Le premier tome, L'Ère des révolutions, traite de la transformation du monde entre 1789 et 1848, issue à la fois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-age-des-extremes-histoire-du-court-xxe-siecle/#i_41906

SOCIAL HISTORY

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 742 mots

Dans le chapitre « Mariage entre marxisme et histoire empirique britannique »  : […] En 1946, quelques historiens parmi lesquels Christopher Hill, Edward P. Thompson et Eric J. Hobsbawm constituent à l'intérieur d'un Parti communiste britannique – qui n'est pas, à l'inverse de ses homologues sur le continent, un parti de masse – une section d'histoire dotée de moyens de recherche et d'enseignement. Universitaires, enseignants da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/social-history/#i_41906

Pour citer l’article

Bertrand MÜLLER, « HOBSBAWM ERIC J. - (1917-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-j-hobsbawm/