ÉPOUSES ET CONCUBINES, film de Yimou Zhang

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un officier du Kuomintang, Zhang partait avec un lourd handicap dans la Chine communiste ; « rééduqué » à la campagne durant la révolution culturelle, il n'entre qu'à vingt-sept ans à l'école de cinéma de Pékin, après avoir appris la photo en autodidacte. Lorsqu'il obtient son diplôme, en 1982, c'est l'heure de la « cinquième génération », la nouvelle vague chinoise qui coïncide avec la libéralisation ambiguë du pouvoir. Malgré leur succès (soixante-quinze millions de spectateurs pour Sorgho rouge, Hong gaoliang, 1987), ses premiers films, y compris Épouses et concubines (Da hongdenglong gaogao gua), sont mal vus par la censure, qui leur reproche une vision trop noire de la société chinoise, et un érotisme sous-jacent (en outre le divorce de Zhang et sa vie maritale avec Li Gong font scandale).

Les récompenses internationales (à Berlin, à Venise notamment), et la plus grande prudence politique de Qiu Ju, une femme chinoise (Qiu Ju da guansi, 1992) lui permettent de continuer à filmer. Durant toute la première moitié des années 1990, il est l'emblème de l'artiste révolté, unanimement apprécié hors de son pays. Avec Shanghai Triad (Yao a yao yao dao wai pei qiao, 1995), il entre dans le jeu des coproductions avec l'Europe.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle, directeur d'études, École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  ÉPOUSES ET CONCUBINES, Yimou Zhang  » est également traité dans :

CHINOIS CINÉMA

  • Écrit par 
  • Régis BERGERON, 
  • Adrien GOMBEAUD, 
  • Charles TESSON
  •  • 6 415 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À l’écoute des mutations »  : […] La renaissance du cinéma chinois avait commencé en mai 1978, avec la réouverture de l’Académie du cinéma de Pékin, fermée pendant la révolution culturelle. La première promotion accueillera Zhang Yimou (section photo) et Chen Kaige (section réalisateur), figures majeures de la cinquième génération. Le choc de la découverte en 1985 au festival de Locarno du film Terre jaune de Cheng Kaige, dont […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques AUMONT, « ÉPOUSES ET CONCUBINES, film de Yimou Zhang », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epouses-et-concubines/