ÉPHÉMÉROPTÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'adaptation à la vie aquatique chez les larves

Les larves des éphéméroptères sont toutes aquatiques. Elles se rencontrent dans toutes les eaux douces, stagnantes ou rapides. Comme les adultes, elles possèdent, à l'extrémité de leur abdomen, des cerques. Leur comportement est très variable : les unes fouissent la vase ou le sable tandis que d'autres se tiennent de préférence sous les pierres. Leur morphologie est souvent bien adaptée à leur écologie.

Depuis longtemps, on a distingué chez les larves d'éphémères plusieurs types correspondant à des modes de vie divers (fig.) :

Éphémères : larves

Dessin : Éphémères : larves

Types larvaire d'éphémères. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

– Le type nageur (Cloeon ; Silphonurus) possède des trachéobranchies foliacées : on le rencontre dans les eaux stagnantes.

– Le type rampant (Ephemerella) ainsi que le type plat (Ecdyonurus) sont caractéristiques des eaux plus rapides ou des torrents ; la forme de ces larves leur permettant de s'appliquer étroitement aux pierres et de résister au courant ou (plus vraisemblablement) de l'éviter en se glissant sous les pierres.

– Le type fouisseur (Ephemera), enfin, se rencontre dans tous les biotopes. Ces larves creusent dans le fond ou sur les berges des terriers où elles s'abritent. Elles sont caractérisées par leurs mandibules énormes et leurs trachéobranchies frangées.

Toutes ces larves sont pourvues de pièces buccales fonctionnelles de type broyeur et se nourrissent d'algues et d'autres débris végétaux. Elles sont très rarement prédatrices, contrairement aux larves des libellules (odonates).

La respiration des larves se fait grâce à des trachéobranchies de formes diverses, foliacées (Cloeon) ou pectinées (Ephemera), le plus souvent localisées sur les côtés de leur abdomen.

La vie larvaire est bien plus longue que la vie de l'adulte. Elle dure généralement un an mais elle peut atteindre 3 ans chez certaines espèces. Au cours de leur existence, les larves subissent un grand nombre de mues (12 à 27) avant d'émerger à la surface de l'eau pour se transformer en subimago ailé.

Les éphémères constituent un maillon important de la vie des cours d'eau. En effet, leurs larves décomposent la matière organique (feuilles mortes, algues) et contribuent donc au recyclage du carbone. Elles constituent également d'excellentes proies pour d'autres insectes aquatiques (comme les plécoptères et les trichoptères) et, surtout, pour des poissons nobles comme les truites. Ces insectes présentent, en outre, une grande sensibilité aux pollutions et aux modifications anthropiques des milieux, ce qui permet de les utiliser dans le cadre de la surveillance des cours d'eau.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉPHÉMÉROPTÈRES  » est également traité dans :

ODONATES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  • , Universalis
  •  • 1 907 mots
  •  • 3 médias

Parmi les insectes ailés (Ptérygotes), les Odonates ou libellules sont de proches parents des Éphéméroptères. Autrefois réunis sous le terme d'Éphéméroptéroïdes, ces deux ordres anciens regroupent des espèces qui présentent, malgré un aspect fort différent, un certain nombre de caractères communs : leurs ailes ne se replient pas au repos le long du corps ; leurs larves possèdent des ébauches alai […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine BLAIS, Robert GAUMONT, Martine MAÏBECHE, « ÉPHÉMÉROPTÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ephemeropteres/