ÉNIGME, littérature

L'énigme est un énoncé chiffré ou codé qui sollicite le déchiffrement et ne le permet donc qu'à celui qui est capable de franchir la « barrière » créée par la transcription systématique du signifiant d'où résulte ce nouvel énoncé. Elle le sollicite non seulement par sa forme interrogative, mais aussi, d'une manière plus subtile, par la dimension esthétique qu'elle possède la plupart du temps.

Cette forme originale de la création verbale remonte à l'Antiquité, elle préside même à la naissance de la littérature dans la mesure où elle forme souvent le point de départ d'un mythe, le noyau d'une légende : les sybilles parlent par énigmes. Leurs formules bien frappées procurent un certain plaisir à celui qui doit connaître sa destinée, même si elles ne lui livrent pas leur secret. Les défaites de Crésus ou de Macbeth ne sont pas des échecs militaires ; l'aveuglement de ces personnages devant le sens de l'oracle est le responsable réel de leur défaite. Cet aveuglement consiste à refuser l'idée de l'ambiguïté du langage : Crésus considère qu'un mulet (au sens « propre ») ne peut être roi des Mèdes, alors que la pythie désigne par mulet le fruit d'une mésalliance (donc Crésus lui-même) ; à l'inverse, Macbeth n'imagine pas qu'une forêt puisse dévaler la pente : il ne prend pas au pied de la lettre la prophétie des sorcières.

Il faut cependant admettre qu'une énigme se résout plus facilement lorsqu'elle avertit par sa complexité même qu'il faut chercher la réponse ailleurs, en dehors du premier sens venu : la devinette du Sphinx sollicite mieux le travail de transcodage, Œdipe ayant la « chance » de rencontrer un énoncé parfaitement obscur.

Trouver la solution des devinettes fut souvent, comme le souligne Jolles dans Formes simples, une question de vie ou de mort. Les rois d'Égypte et de Babylone « guerroyaient » selon Planude à coups d'énigmes. Il faut donc distinguer l'énigme qui joue le rôle de moteur de l'action dramatique (tels les problèmes que le détective doit résoudre dans un roman policier) et les jeux de société fondés sur le déchiffrement d'un texte comme les rébus, les mots croisés ou les charades. La vogue des recueils de devinettes au xviie siècle — celui de Cotin par exemple — se rattache à cette branche plus légère, celles-ci n'ayant pas laissé un souvenir aussi vivace que celles qui « font partie du folklore » (Jauss).

—  Véronique KLAUBER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉNIGME, littérature  » est également traité dans :

FAIT DIVERS

  • Écrit par 
  • Christine LETEINTURIER
  •  • 2 304 mots

Dans le chapitre « Structure et fonction du récit »  : […] : retour en arrière pour les circonstances, description des personnages, position de l'énigme qui entretient le suspense, car sa résolution n'est pas toujours aisée. Ce récit est réglé par une logique, dont les éléments sont des procédés narratifs invariants : disproportion entre le motif et l'acte pouvant aller jusqu'à l'absence de motif, critère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fait-divers/#i_91101

LE FANTÔME DE L'OPÉRA, Gaston Leroux - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 274 mots

Dans le chapitre « Ange et démon »  : […] Le Mystère de la chambre jaune, il a imaginé la plus insoluble des énigmes policières : une tentative de meurtre dans une pièce sans fenêtre fermée de l'intérieur. Ce livre et sa suite, Le Parfum de la Dame en noir, ont aussitôt changé en romancier célèbre celui qui était jusqu'alors grand reporter au Matin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-fantome-de-l-opera/#i_91101

FICTIONS, Jorge Luis Borges - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ève-Marie FELL
  •  • 1 124 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'auteur, le lecteur, le texte »  : […] à des ouvrages ou à des écrivains dont l'authenticité est à étudier de très près. Truffés de fausses pistes que le lecteur – pivot de l'entreprise borgésienne – est invité à détecter, ces textes-canulars ont aussi leur énigme : celle de la littérature. Le faux article consacré à Pierre Ménard, dont le projet fut de réécrire le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fictions/#i_91101

HISTOIRES EXTRAORDINAIRES, Edgar Allan Poe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 987 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Raisonnement et déduction »  : […] trouve un trésor après avoir déchiffré un texte protégé par un code graphique secret. De même, dans « La Lettre volée », la police charge Auguste Dupin de retrouver une lettre grâce à laquelle un ministre – dont elle a fouillé en vain l'appartement – veut faire « chanter » la reine. Pourtant, la lettre est bien en évidence, mais retournée pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoires-extraordinaires/#i_91101

LEROUX GASTON (1868-1927)

  • Écrit par 
  • Jacques BENS
  •  • 924 mots

Gaston Leroux est un des deux ou trois écrivains français qui ont fondé le roman populaire du xxe siècle. À la suite d'Émile Gaboriau, et parallèlement à Maurice Leblanc, son exact contemporain, il a introduit, dans un genre où les péripéties romanesques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-leroux/#i_91101

MÉTAPHORE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « Sémantique et logique de la métaphore »  : […] sur un mot particulier, à la différence d'une allégorie, d'une énigme ou d'un proverbe, où tous les mots sont pris métaphoriquement (« les petits ruisseaux font les grandes rivières » ou « tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse »). Il distingue ainsi le cadre ou contexte littéral (frame) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphore/#i_91101

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 619 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le détective »  : […] mais le policier est toujours là, tout à la fois énergique et humain. Ses aventures conservent, même chez Simenon, une facture classique. Au départ, une énigme : la solution apportée sera logique mais inattendue pour le lecteur. Une règle reste assez suivie : le lecteur et le policier doivent avoir des chances égales de trouver la clé du mystère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_91101

PROVERBE DRAMATIQUE

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 869 mots

Plutôt qu'un genre littéraire, le proverbe est, à l'origine, un divertissement de salon dont la naissance a été favorisée par la brillante vie mondaine de la fin du règne de Louis XIII. C'est « une scène en plusieurs scènes qu'on écrivait ou que souvent on improvisait entre soi sur un simple canevas et qui renfermait un petit secret [...]. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proverbe-dramatique/#i_91101

THRILLER

  • Écrit par 
  • Jean-Paul ROSPARS
  •  • 679 mots

L'étymologie du terme (en anglais « qui donne des frissons ») est responsable de son extension et, partant, de la constitution d'une espèce de catégorie aux contours très imprécis : est souvent baptisé thriller tout roman, pièce ou film qui, pour toucher lecteurs ou spectateurs, s'attache avant tout à déclencher en eux des émotions ou sensations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thriller/#i_91101

WALTERS MINETTE (1949-    )

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 1 135 mots

les frustrations qui rongent certains villageois. Primé par la Crime Writers Association, Chambre froide rassemble les traits caractéristiques du roman d'énigme : lieux clos, fausses pistes et multiples suspects. Minette Walters enrichit le genre en explorant des thèmes encore rarement évoqués à l'époque, comme l'inceste. Cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minette-walters/#i_91101

Pour citer l’article

Véronique KLAUBER, « ÉNIGME, littérature », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/enigme-litterature/