ENFANTS À HAUT POTENTIEL INTELLECTUEL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Caractéristiques socio-émotionnelles

Pendant longtemps, on a pensé qu’il existait un lien entre le haut potentiel intellectuel et une série de troubles. Le psychologue polonais Kazimierz Dabrowski émit dans les années 1960 l’hypothèse que les HPI souffrent d’hyperexcitabilité dans divers domaines. Selon sa thèse, les HPI seraient hypersensibles, une caractéristique débouchant sur un risque accru de dépression ou d’anxiété. Ils seraient aussi particulièrement curieux et assoiffés de connaissances, ainsi qu’agités, ce qui laisse supposer un risque élevé de trouble de l’attention avec hyperactivité, débouchant parfois sur l’échec scolaire.

Une partie des prédictions de Dabrowski s’est révélée fausse : il ne semble pas y avoir de risque accru de troubles anxieux, de dépression, ni de trouble de l’attention chez les enfants HPI. Au contraire, les chercheurs trouvent généralement moins d’anxiété chez eux. En revanche, une autre partie est avérée. Ainsi, les enfants HPI semblent avoir en moyenne une plus grande ouverture (envie de découvrir et d’acquérir de nouvelles connaissances) que les autres enfants du même âge. Ils sont également plus créatifs en moyenne.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé de mathématiques, psychologue, maître de conférences

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas GAUVRIT, « ENFANTS À HAUT POTENTIEL INTELLECTUEL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/enfants-a-haut-potentiel-intellectuel/