ENFANTS À HAUT POTENTIEL INTELLECTUEL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Substrat biologique

Des chercheurs mettent en relation des caractéristiques cérébrales des enfants HPI et leurs manifestations comportementales. Il n’existe pas de disparité de nature entre un cerveau d’enfant ordinaire et un cerveau d’enfant HPI, mais des différences quantitatives. Ainsi, on peut observer une activation cérébrale plus intense chez les HPI au repos, laissant supposer une tendance plus grande à réfléchir même quand cela n’est pas demandé. À l’inverse, un problème de difficulté moyenne requiert moins d’énergie mentale à un HPI, suggérant un cerveau plus efficace, qui n’a pas besoin de développer autant d’énergie pour traiter le problème.

Deux grandes hypothèses s’opposent concernant les spécificités générales du cerveau des personnes à haut potentiel. Selon l’une, le cerveau d’un HPI est particulièrement efficace, et une moins grande activation cérébrale devrait être observée lorsque la personne réalise une tâche mentale, plus facile pour elle. Selon l’autre, le cerveau des HPI se distingue plutôt par une plus grande puissance, ce qui permet de surmonter des tâches plus complexes nécessitant un effort important. Cette seconde théorie prévoit ainsi une activation cérébrale plus importante (étendue ou élevée) lors de la réalisation de tâches mentales. Les données ne permettent pas de trancher entre ces hypothèses.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : agrégé de mathématiques, psychologue, maître de conférences

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas GAUVRIT, « ENFANTS À HAUT POTENTIEL INTELLECTUEL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfants-a-haut-potentiel-intellectuel/