RERUM NOVARUM ENCYCLIQUE (1891)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Titre d'une encyclique du pape Léon XIII, la première sur la question ouvrière. Publiée le 15 mai 1891, elle avait été préparée par le mouvement social catholique qui avait été amorcé en Allemagne par Mgr Ketteler et s'était développé au cours des années 1880 en France autour de La Tour du Pin et de Léon Harmel, en Autriche autour de Vogelsang, en Italie autour de Toniolo et du groupe romain de Mgr Jacobini, et enfin, à partir de 1885, par les réunions annuelles de l'Union de Fribourg. L'occasion immédiate en fut un rebondissement en 1890 de la controverse entre catholiques à propos du droit d'intervention de l'État en matière sociale. Toutefois, résultat d'initiatives multiples nées en dehors de Rome, elle n'en reste pas moins l'œuvre de Léon XIII, qui, tout en n'écrivant rien de sa main, imposa partout sa pensée et même sa griffe.

Elle développe successivement les thèmes suivants : réfutation de la solution socialiste de la question sociale et démonstration de la thèse selon laquelle la propriété privée est de droit naturel ; justification de l'intervention de l'Église dans les affaires sociales en vue d'alléger la « misère imméritée des travailleurs » ; droit d'intervention de l'État dans la vie économique, à l'encontre de la théorie libérale du « laissez faire », notamment pour la détermination du juste salaire et une meilleure distribution de la propriété entre les hommes ; utilité des associations professionnelles ainsi que des organismes érigés par les catholiques en faveur des travailleurs.

On peut, grâce à la publication de Mgr G. Antonazzi des divers avant-projets (L'Enciclica Rerum Novarum, testo autentico e redazioni preparatorie dai documenti originali, Rome, 1957), suivre l'élaboration progressive du texte. On y constate notamment comment — du premier projet rédigé par le père Liberatore, jésuite, à la nouvelle rédaction due au père Zigliara, dominicain, et enfin au texte définitif, revu minu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  RERUM NOVARUM ENCYCLIQUE (1891)  » est également traité dans :

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « ... à la doctrine de l'Église »  : […] L'angoisse de la question sociale et la conviction que l'Église avait son mot à dire restèrent longtemps le fait d'individualités, laïques pour la plupart, penseurs ou militants. Faute de discerner la nouveauté des problèmes ou d'en mesurer la portée, les autorités religieuses gardèrent le silence : on ne trouve longtemps d'allusions à la misère ouvrière que dans un petit nombre de mandements épis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/#i_3914

LÉON XIII (1810-1903) pape (1878-1903)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 2 398 mots

Dans le chapitre « Les orientations nouvelles »  : […] Cependant, plus que par cet aspect de continuité, le pontificat de Léon XIII se caractérisa par un esprit nouveau, dont l'originalité fut vivement ressentie par les contemporains. Dans ses relations avec les gouvernements, Léon XIII, dont les secrétaires d'État – même Rampolla – ne sont que des instruments dociles, préférait les méthodes diplomatiques aux protestations enflammées. Visant avant tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-xiii/#i_3914

Pour citer l’article

Roger AUBERT, « RERUM NOVARUM ENCYCLIQUE (1891) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclique-rerum-novarum/